• [actu/blahblahblah] Lettre ouverte à un misogyne

    Ce monsieur ne se décrit pas comme misogyne, pourtant la teneur de ses propos laisse rêveur: il se déclare fièrement anti-féministe, accuse les femmes d'avoir joué contre leurs intérêts en demandant l'égalité des droits, et traite ses interlocutrices d'idiotes quand les arguments (ah ah!) lui manquent...

    Quelques extraits du best-of:

    Lettre ouverte à un misogyne

    Lettre ouverte à un misogyne

    Lettre ouverte à un misogyne

    Lettre ouverte à un misogyne

    Bon, je ne reviendrai pas sur le fait que ce monsieur devrait manger un Bescherelle d'urgence et retourner à l'école d'une manière générale (parce que non, inventer des mots n'est pas une pratique reconnue par l'académie), j'aimerais très fort penser qu'il ne s'agit que d'un troll, mais pour avoir suivi ses propos un certain temps, le problème c'est qu'il a l'air convaincu de ce qu'il écrit...

    Alors monsieur, vu que vous avez spammé la page sans jamais répondre aux arguments de vos interlocuteurs (oui hein, ça dérange quand on n'a rien de solide à se mettre sous la dent), moi je vous réponds ici:

    OUI, la femme a gagné quelque chose depuis les suffragettes: le droit de choisir. Okay, on est pas en démocratie, c'est vrai (dans la mesure où le principe démocratique est comme la liberté ou la justice: beau mais inatteignable, et où on peut juste tenter de s'en rapprocher). Okay, on doit bosser pour vivre, c'est vrai aussi. Mais bordel, la vie ne se résume pas à ça! Vous étiez une femme autrefois pour dire "elles étaient plus heureuses avant, elles n'avaient qu'à se préoccuper d'élever leurs enfants"? Et les mariages arrangés? Et l'interdiction de divorce/d'avortement?

    C'est confortable de la part d'un homme du XXIème siècle, de critiquer les combats des femmes, ces pauvres connes qui ont milité pour ne plus être considérées comme inférieures aux hommes, pour avoir le droit à disposer d'elles-même! Honte à elles! En effet, c'était tellement mieux pour elles lorsqu'elles passaient du foyer paternel à celui de leur époux (dont elle n'avait pas toujours le choix), où elles ne disposaient pas de leurs propres biens, où elles n'avaient pas le droit de faire ce qu'elles voulaient sans la permission de leur père/époux, où elles n'avaient pas le droit de maîtriser un minimum leur fécondité!

    Fermez les yeux une minute. Si si, essayez! Maintenant essayez de vous imaginer le contraire: un monde où les hommes ne sont pas considérés comme des vraies personnes, où leurs mères les confient à leurs épouses, où ces dernières viennent les visiter quand elles veulent un bébé et les délaissent à l'éducation des enfants le reste du temps? Imaginez ces messieurs quémandant trois sous pour un petit caprice, devant demander l'accord de leur tendre moitié pour sortir (accompagné de leur sœur pour jouer le chaperon bien entendu!) Imaginez-les condamnés sévèrement pour adultère! L'image frappe l'esprit par sa violence tellement elle tranche avec la "place" que les hommes ont toujours occupé. Et pourtant, telle a été la place de la femme un jour. Vous vous étonnez encore qu'elles aient fini par demander une égalité sociale?

    Penser que les femmes se la coulaient douce en élevant les enfants et qu'elles manipulaient leurs maris peinardes est une image gentiment naïve, qui ne devait pas représenter grand monde...

    Vous vous déclarez anti-féministe et arguez que certaines femmes le sont? Certains homosexuels sont homophobes, certains immigrés sont racistes: on ne peut pas obliger les gens à être cohérents. Beaucoup de femmes ne savent pas ce qu'est le féminisme (vous non plus manifestement): combien disent "je ne suis pourtant pas féministe, mais"... et sortent derrière des propos sur l'égalité sociale, le respect des hommes et des femmes, la considération de chacun dans sa différence?

    Scoop: c'est déjà du féminisme tout ça. Le féminisme ce n'est pas des folles aux seins nus qui urinent dans des églises, ce n'est pas le droit de pisser debout, ou de se mettre en pantalon. Le féminisme, c'est défendre le respect et les même droits pour tous, la sécurité, l'épanouissement.

    Une femme qui se dit anti-féministe et qui soutient les droits des femmes, ou ad minima le principe d'égalité sociale fait du féminisme, qu'elle le sache ou non.

    Alors dire que toutes les féministes sont matérialistes est aussi con de dire que tous les mecs sont des pervers: c'est faux, stupide, ça sort de nulle part et ça veut passer pour une vérité: c'est un sophisme.

    On n'a rien perdu ne vous en déplaise! On a gagné au contraire la possibilité d'être autonomes et de choisir notre avenir, nos compagnons (ou compagnes), notre rapport à la parentalité via la contraception (encore une victoire de canard féministes!), de gérer notre argent, d'avoir un métier qu'on aime, d'avoir une retraite...

    Quant à mélanger féminisme, libéralisme, laïcité, et théorie du complot, c'est festival! C'est tellement délirant que je me demande à qui vous avez piqué vos grandes idées! Pour note, la France est un pays laïque depuis 1904, ce qui dans la définition ne veut pas dire que les religions sont interdites, mais au contraire qu'elles sont toutes possibles et qu'il n'y a pas une religion d’État (d'où le fait que les signes religieux ostensibles ne soient pas autorisés dans les lieux publics entre autre) ! La liberté de la femme est quant à elle beaucoup plus récente, donc où est le rapport? Qu'elle est le putain de lien entre la laïcité (qui est historique et culturelle) et le libéralisme (qui est économique?) Mais bon, je ne devrais pas en attendre trop d'un mec qui est persuadé que le monde est manipulé par des Francs Maçons pédophiles (n'oubliez pas Raptor Jésus!)

    J'avoue que le summum de l'extase a quand même été de vous voir prendre vos interlocuteurs de haut en prétendant débattre quand votre réponse la plus facile restait l'insulte! J'ai particulièrement aimé les menaces portées à l'encontre d'une de vos interlocutrices qui a dit quelque chose qui vous a déplu (alors que vous l'insultiez depuis une demi-heure).

    Ça vous dérange que les gens d'aujourd'hui aient une vie sexuelle (pour note, on dit "fornication" hein...) et que les femmes puissent expérimenter les joies du sexe hors mariage, mais rassurez-vous, à ce jeu-là on est deux en général! Et ce n'est que la légalisation d'un phénomène qui a toujours existé. Je ne prêche pas le libertinage, mais le droit de se tromper sans rester enchaîné(e) à vie à un(e) partenaire!

    Alors avant de réclamer la tolérance et le respect à vos interlocuteurs, montrez donc l'exemple! Parce que si vous imaginez que la liberté, c'est vous qui vous exprimez (mal au passage) et les autres qui se taisent ou vous approuvent, vous devez être aussi contre le principe de démocratie (sauf pour vous, ah ah!)

    Si vous voulez savoir ce que c'est qu'une féministe avant de taper dessus, je vous invite à partager mes journées. Vous verrez, vous risquez d'être drôlement surpris...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :