• [actu]Sans nuances... Cinquante tons d'idées reçues

    Attention, cet article contient des spoilers des trois volumes de Cinquante Nuances de Grey.

    (je ne vous recommanderai pas forcément d'aller le lire, ou alors sans illusions si vous cherchez un bon roman, mieux vaudrait pour vous vous rabattre sur du Anne Rice...)

     

    Aujourd'hui, à moins de vivre sur Vénus, difficile d'échapper au battage médiatique autour de la sortie du film "Cinquante Nuances de Grey" qui devrait être projeté dans nos salles d'un jour à l'autre...

    Et pour précéder l'événement qui se veut aussi bruyant et encombrant qu'un nouveau né souffrant de la colique, les articles fleurissent nombreux sur le net, regroupant des bancs entiers de groupies qui en mouillent par avance leur petites culottes...

    [actu]Sans nuances... Cinquante tons d'idées reçues

    bande de petits coquinoux!

    ... Et qui en commentaires vous explique au sujet des bouquins, des petits détails tels que:

    " Ouiiiii mais tu comprends pas, en fait c'est une histoire d'amoooour"!

    Non. C'est une histoire de possession/manipulation. Attention, pas de Domination contrairement au ton que voudrait prendre le livre: Grey veut Ana, il recours à toutes les méthodes possibles imaginables (et illégales) pour l'avoir. Ça messieurs-dames, c'est de la possession et de la manipulation. L'amour, c'est laisser l'autre libre de ses choix, de ses mouvements, et même de ne pas vouloir être avec vous. Aimer, c'est délivrer, pas emprisonner.

    "Non mais en fait, c'est pas du BDSM, elle signe pas le contrat!"

    Ce qui est assez triste, c'est que même quand le bouquin se voudrait BDSM, je pense qu'effectivement, ce n'en est pas (aux connaisseurs de confirmer/infirmer). Mais l'usage du Donjon personnel de monsieur, du déni de jouissance avec punition corporelle, de safeword et de cravache, c'est pas vraiment la sexualité de monsieur/madame tout-le-monde... Alors je ne sais pas si ce n'est pas du BDSM, mais en tous cas ça flirte un peu avec quand même...

    " C'est qu'un roman rholala! Arrêtez de nous emmerder avec la logique/la psychologie des personnages/le style d'écriture!"

    Ce n'est qu'un roman, donc on a le droit de faire n'importe quoi? Pour note, un des romans du Marquis de Sade a été interdit à la vente tellement il était hard. Preuve que ce n'est pas parce que c'est "juste un roman" que tout est possible... Le seul crime qu'on puisse attribuer à 50 shades étant le mauvais goût et les préjugés/clichés, il ne mérite pas d'être interdit, seulement de susciter le plus profond désintérêt (éventuellement de servir à allumer le poêle à bois l'hiver)

    "Mais arrêtez de dire que c'est une fanfiction de Twilight! ça n'a RIEN à voir!"

    Vraiment? Oh, regardez ce qu'en dit Wikipédia, c'est bizarre...

    Contexte

    La trilogie Cinquante nuances de Grey a d'abord été une fanfiction basée sur l'univers de Twilight et s'appelait à l'origine Master of the Universe. James la publiait petit à petit sous le pseudo « Snowqueen's Icedragon » sur différents sites de fanfiction. Les personnages centraux étaient à l'origine Edward Cullen et Bella Swan, issus de Twilight de Stephenie Meyer. Le roman est alors considéré comme une romance érotique1.

    Après avoir reçu des avertissements concernant le contenu explicitement sexuel du texte, James a supprimé l'histoire de ces sites et l'a publiée sur son propre site, FiftyShades.com. C'est plus tard qu'elle réécrira Master of the Universe en tant qu'histoire à part entière, en renommant les personnages Christian Grey et Anastasia Steele et en supprimant le texte de son site en prévision de la publication.

    Bref...

    [actu]Sans nuances... Cinquante tons d'idées reçues

    "Vous parlez de respect de la liberté d'opinion et vous étiez les premiers à dire "je suis Charlie", mais dès qu'une personne aime ce livre, elle se fait lyncher!"

    Ah mais je respecte totalement votre liberté d'aimer, tout comme j'attends qu'on respecte la mienne de détester...

    "C'est facile de critiquer quand on a pas lu les livres!"

    Pour mon malheur, j'ai perdu de précieuses heures de ma vie à lire les trois. D'autres objections?

    "Il y a les libérées et les frustrées, de quel camp êtes-vous?" ("libérées" se voulant dans le contexte synonyme de "ayant aimé les bouquins)

    Je pense être une femme libérée, le sexe étant dans mon esprit quelque chose de naturel. Être libérée ne signifiant pas forcément "mouiller sa petite culotte sur un roman Harlequin" à mes yeux. Ce livre m'a laissée froide parce qu'il est mal écrit, que les personnages ont des personnalités de bulot (et je m'excuse auprès des défenseurs des bulots pour cet affront), que les scène de sexe sont à la fois peu originales et très répétitives (j'ai vu beaucoup mieux sur les RP hentai personnellement...). Bref, être libérée ne signifie pas forcément se satisfaire de n'importe quoi.

    [actu]Sans nuances... Cinquante tons d'idées reçues

    Mais... Mais qu'est-ce qu'ils font?

    "C'est dingue comme vous êtes hautains et condescendants à vomir votre haine, c'est dégueulasse!"

    Euh... Non. Je ne vomis rien, je n'ai pas la haine, j'ai de l'esprit critique, ce truc qui fait que je ne valide/aime pas forcément tout ce que je lis sans analyse, sans réflexion et sans recul! De la même manière qu'on ne mange pas tout ce qui nous tombe sous la main en espérant que ce soit comestible... Je n'aime pas ces livres, en général j'explique pourquoi. C'est mon avis, mais il n'est ni gratuit, ni destiné à clasher. Il est là pour apporter un point de vue, une analyse. Elle vaut ce qu'elle vaut, vous pouvez en tenir compte ou la jeter, c'est égal. C'est simplement mon avis et il ne contient aucun ressentiment.

    " Mais vous avez pas compris, Ana refuse la relation dominant-dominés! Elle veut un mari normal et même qu'à la fin, elle le guérit"

    Ah, parce que le BDSM est une maladie? Moi qui croyais que c'était une forme de sexualité librement choisie et assumée par des gens qui savaient ce qu'ils faisaient... Ana le guérit à la fin... Ou devient ce qu'il veut? Et le guérir DE QUOI?

    "Tsss, vous avez rien compris à l'histoire!"

    Si. Malheureusement...

    "Mais vous comprenez pas! C'est ELLE qui le contrôle!"

    Ah bon. Pour rappel, dès que Grey voit Ana, Grey veut Ana, et pour ça il recourt au traçage de ses appels, au hackage de son ordi (celui qu'il lui offre pour la spammer d'emails) j'en passe et des meilleurs... Il passe les trois livres à lui faire du chantage affectif/ à faire pression sur elle... Et certains comme moi y voient plus le syndrome de Stockholm que du répondant chez Ana. En quoi contrôle t-elle quoi que ce soit? Même sa fécondité, Grey met la main dessus en choisissant à sa place son contraceptif! Il n'y a que moi pour ressentir un très gros malaise à ce genre de chose?

    [actu]Sans nuances... Cinquante tons d'idées reçues

    Ce qu'Ana aurait dû répondre...

    "Loool vous ne comprenez pas qu'il a BESOIN de savoir ou elle est et de controler sa propre vie??? Il le dit 15000 fois dans le livre qu'il ne peut s'en empecher!!!! Blablater pour critiquer et rabaisser ça sert a rien. Nan mais allo quoi c'est une histoire d'amour pas une histoire de cul!"

    Euh... Moi ce que j'ai envie de dire à Ana Steele dans ces cas-là c'est FUIS TRÈS LOIN ET NE TE RETOURNE PAS! "Il a besoin d'elle" ne justifie pas qu'il en fasse son jouet et qu'il lui impose sa volonté que ce soit par la force (fameuse scène où il passe outre le safeword à la fin du premier en se vengeant sur elle à travers le sexe. Dans le langage commun, ça s'appelle un viol), qu'il lui fasse du chantage affectif et qu'il contrôle sa vie jusque dans le choix de ses culottes...

    Et de l'autre côté du miroir on a:

    " C'est n'importe quoi ce livre! Et ceux qui pratiquent le BDSM ne se respectent pas, ce sont des pervers!"

    Non, ce sont des adultes consentants qui pratiquent la sexualité qu'ils ont choisi. Le monde ne s'arrête pas à vos œillères.

    Bref, ce bouquin c'est l'histoire d'un manipulateur qui coince une fille naïve et qu'il en fait ce qu'il veut, avec un arrière-goût sexe hard mêlé de conte de fées "ils eurent beaucoup de petits n'enfants", façon Barbie et Ken.

    Je passerai sur l'affront littéraire des personnes qui soutiennent que ce torchon est bien écrit (là je ne PEUX PAS rester impartiale, parce que ce n'est même plus juste mauvais, le style est carrément médiocre, très peu de vocabulaire, énormément de répétitions, de mots mal employés et que dire des fautes... mes neveux de 11 ans font mieux...).

    Quelques internautes moins hypocrites que d'autres ne cachent pas leur déception à l'annonce que le film ne sera interdit qu'aux moins de 12 ans (ce qui sous-entend peu de scènes vraiment explicites). Ceux-là ont le mérite d'une certaine honnêteté intellectuelle: on sait pourquoi ils guettaient le film!

    [actu]Sans nuances... Cinquante tons d'idées reçues

    Vivement la fin du mois que les médias et l'opinion publique passent à autre chose...

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :