• [Actualité] Tuerie à Magnanville, manifestations et violences, l'indignation sélective

    Cet article risque de m'attirer des foudres, principalement des personnes (je présume) qui ne connaissent pas le sens de la nuance, mais c'est mon opinion, et je voulais l'exprimer quelque part.

    Il y a quelques jours, un tueur a ôté la vie à deux représentants de la Police à Magnanville, Jean-Baptiste Salvaing et sa compagne Jessica Schneider. Seul leur enfant a été retrouvé en vie. Un drame terrible qui a indigné le pays à juste titre... Et qui n'a pas tardé à être récupéré puis instrumentalisé par les officiels pour "lutter contre la haine anti-flic" dans un climat tendu de manifestations violentes...

    Et c'est là que le bât blesse.

    Parce que ces deux personnes, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider n'ont pas été tuées parce qu'elles appartenaient à la police, mais parce que Jean-Baptiste avait fait arrêter son meurtrier par le passé, et que celui-ci avait voulu se venger

    Malheureusement, il a réussi.

    Et malheureusement, ces deux victimes se sont retrouvées dépossédées de leur histoire pour devenir le symbole d'une intrigue politique... Et ça, c'est triste. C'est indécent. C'est quelque part ne faire que bien peu de cas de leur propre histoire.

    A titre personnel, je ne me joins pas au deuil national promulgué par le gouvernement. Mon cœur cependant saigne pour ce couple de Magnanville, mort par la main d'un danger public.

    Mais je ne me joins pas à la colère générale qui voudrait instrumentaliser ce drame pour justifier par ailleurs les violences policières lors des manifestations contre la loi Travail.

    Et je ne cautionnerai jamais les propos de monsieur Cazeneuve au sujet de ce drame.

    "Cette après-midi, dans les rues de Paris, où il y avait des hordes de manifestants violents - parmi des manifestants sincères mais il y avait des hordes de manifestants violents – nous avons vu, David Pujadas, des manifestants crier 'un policier, une balle', 'policiers, la France vous hait', tout ça après ce qu'il s'est passé hier [lundi, ndlr]. Tout cela n'a que trop duré.

    Et moi je n'accepterai plus que dans des manifestations, comme celle qui s'est déroulée aujourd'hui, il y ait des sauvageons qui puissent tenir ce type de propos, avec 27 policiers blessés, les vitres de l'hôpital Necker brisées alors qu'il y a l'enfant des policiers [assassinés à Magnanville, ndlr] qui s'y trouve. Tout cela est inacceptable."

    Ceci n'est rien de moins que l'instrumentalisation je le répète d'un drame affreux à des fins politiques. Et c'est tout aussi inacceptable et indécent que la violence des casseurs. Comme celle des CRS.

    Et  j'espère que monsieur Cazeneuve est assez honnête intellectuellement pour s'indigner avec la même sincérité des violences commises en marge de l'Euro de foot.

    L'horreur de la tuerie de Magnanville ne justifie en rien les violences policières qui sont à la base de la colère des gens qui scandent "un policier, une balle".

    Non, c'est vrai, ils n'ont pas à inciter à la haine anti-flic. Tout comme les forces de l'ordre n'ont pas à leur taper dessus.

    La violence ne peut pas être réprimée d'un côté si elle est légitimée de l'autre. Par simple esprit de cohérence, on ne peut interdire pour les uns une pratique tout à fait légale pour les autres.

    La violence doit être proscrite. Des deux côtés.

    Je n'ai pas plus de complaisance pour les CRS que pour les casseurs, aucun des deux partis ne devrait en arriver à cogner.

    Quelles que soient les raisons, la motivation, la colère. Frapper est un aveu d'échec et de faiblesse. On tape quand on a renoncé à tout le reste.

    Et je n'en peux plus de lire partout dans la presse la violence condamnée pour les casseurs (par ailleurs très largement minoritaires parmi les manifestants) et légitimée pour les forces de l'ordre. J'en ai assez de lire des incitations à la violence et au passage à tabac pour les flics à l'égard des manifestants. Je ne supporte plus de constater qu'il y ait encore des imbéciles pour dire ou écrire "c'est bien fait!" à propos d'actu relatant des victimes de violence parmi les manifestants.

    Géométrie variable bonjour.

    Et je frémis d'horreur quand je vois des incitations au meurtre. Quelles que soient leurs émetteurs et les personnes qu'elles concernent.

    Suffit les "mais il faudrait que les flics se laissent tabasser?" pour justifie leurs propres violences, il y a mille moyens de neutraliser des personnes hostiles sans les rouer de coups lorsqu'elles sont à terre en position vulnérable. Où est la logique de s'indigner pour les blessures des uns et pas pour celles des autres...? 

    Personne ne mérite d'être frappé-e et/ou blessé-e.

    MODÉREZ-VOUS BON SANG!

    La violence n'est justifiable pour PERSONNE. "Protéger et servir" ne se fait pas à coups de matraque, de tonfa et de lacrymo ou de grenades!

    Comprendra qui voudra.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :