• [Alerte Ecologique et Humaine] Catastrophe du Japon, le 11 Mars 2011

    Le tremblement de terre est survenu à 14h 46, heure locale, soit 6h 46 en France. Il s’est produit sous l’eau, à 24km de profondeur, au large de l’île de Honshu.

    Le raz-de-marée, d’une hauteur de 10m, s’est abattu dix minutes après sur les côtes du Japon, au nord-est de l’archipel, sur le port de Sendai.

    Le séisme, d’une magnitude de 8,9 – le plus violent jamais enregistré au pays du soleil levant – a été durement ressenti jusqu’à Tokyo, à des centaines de kilomètres de Sendai, où la danse des grattes-ciel, filmée ici par un internaute, donne froid dans le dos.

     

    Les images arrivent … Le bilan s’alourdit …

    De 40 morts dans les premières heures, on est maintenant passé à une estimation de 10 000 morts et des dégats pour le moment estimés à 40 milliards de dollars.

    On commence à réaliser qu’il y a :

    • des trains entiers portés disparus
    • des villes entièrement rasées dont une ville de 70 000 personnes
    • des explosions dans des centrales nucléaires
    • des incendies dans des raffineries de pétrole
    • L’ile de Honshu (l’ile où se trouve Tokyo) qui semble s’être déplacée de 2,4 m

    et le bilan va s’alourdir encore… On craint maintenant une catastrophe nucléaire à grande échelle !

    54 centrâles nucléaires qui fournissent 50% de l’énergie électrique du Japon et le tout dans la zone ayant la plus forte activité sismique de la planète !

    Folie ? Envie de suicide ? Bêtise ? Appat du gain ?

    Fukushima, Onagowa, Tokai des noms que nous allons apprendre à connaitre et qui deviendront tristement célèbres si nous survivons à ce que l’on pense maintenant être la plus grande catastrophe de l’histoire de l’humanité ! Pour info, il y a 1 mois, la centrale de Fukushima devait être arrétée car elle était en fin de vie mais … le gouvernement japonais a déposé un moratoire pour allonger sa durée d’exploitation de 10 ans !!! Funeste décision !!!

    Samedi 12 Mars :

    A Fukushima 1, une explosion a retenti dans les installations abritant le réacteur n°1 qui connaissait des problèmes de refroidissement depuis vendredi.

    Le 11 Mars de cette année 2011 au matin, un terrible séisme partiellement marin touche les côtés Japonaise, envoyant peu de temps après son passage un Tsunami aux répections considérables. Si les Japonais, habitués aux tremblements de terre par leur situation géographique sur une faille tectonique avait su adapter leurs habitudes et leurs structures pour minimiser les dégâts, ce sont les répercutions de ce cataclysme qui se révéleront les plus inquiétantes:

    Puis dimanche, c’est le réacteur n°3 qui a connu une panne de refroidissement.

    Dimanche 13 Mars :

    • 15h : L’état d’urgence a été déclaré dimanche à la centrale nucléaire d’Onagawa (nord-est du Japon)
    • 16h : Environ 590 000 personnes ont été évacuées dont 210 000 personnes vivant dans un rayon de 20 km autour de la centrale de Fukushima”.
    • 17h30 : “L’état d’alerte a été décrété en raison d’un niveau de radioactivité dépassant le seuil autorisé, dans les environs de la centrale. Les autorités japonaises enquêtent sur la source de ces radiations”, avait déclaré l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie aAomique).
    • 17h50 : Le système de refroidissement de la centrale de Tokai s’est arrêté, laissant craindre une nouvelle explosion à quelques dizaines de kilomètres au nord-est de Tokyo. A la centrale d’Onagowa, la Tohoku Electric Power Company a décrété le premier niveau de l’état d’urgence dimanche avant de préciser que le niveau élevé de radioactivité constaté était dû aux émanations de Fukushima.

    Lundi 14 Mars :

    • 3h36 : Explosion du réacteur n°3 de la centrale de Fukushima

    Le Washington Post a produit une carte des centrales construites sur des zones à risques sismiques dans le monde : 440 centrales nucléaires en zone sismique à risque pour produire 14% de l’électricité mondiale.

     (Source: Le blog source fraiche)

    Le bilan de ce nouveau "Tchernobyl" comme commence à le qualifier l'avis publique pose la question de la sécurité de cette énergie dite "propre" qu'est le nucléaire. Car cette fois-ci, il ne s'agit pas des risques liés au traitement des déchêts que l'on envoie dans les mers sous des chappes de plomb, sans savoir combien de temps cela tiendra sans incidence pour l'environnement. Cette fois, il s'agit d'un bilan humain lié aux émanations de plusieurs centrales défectueuses, bilan rendu d'autant plus dramatique qu'il concerne une île de petite surface, partiellement inhabitable, où il est difficile de déplacer en masse une population... Fuir le problème n'est donc pas une option valide et la Japon tel qu'il a existé ces dernières années sera vraisemblablement transfiguré.

    Mais comme le souligne le blog de "Source Fraîche", il est à craindre qu'il s'agisse d'un précédent pour de prochains "incidents" Nucléaires.

    Le meilleur enseignement que puisse nous apporter la tragédie Japonaise serait de fouiller dans la recherche d'énergies non-polluantes, et de restreindre la consommation individuelle et collective en électricité de tout les pays riches afin que des énergies moins productives et entièrement sécuritaires comme le Solaire ou l'Eolienne puissent subvenir aux besoins de tous. Pour nos enfants et les enfants de nos enfants c'est à nous tous de faire un effort aujourd'hui, et d'abandonner l'énergie Nucléaire. Si en pratique, la rentabilité est plus que satisfaisante pour notre civilisation et notre époque, dans les faits et scientifiquement, nous ne sommes pas prêts à maîtriser une telle puissance sans abîmer ce qui nous entoure et prendre le risque de tout détruire. L'humanité est avec le Nucléaire comme un enfant jouant avec le feu au risque d'allumer un incendie.

    Nous ne sommes pas prêts.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :