• [blablabla]Baby-blues

    "T'as la cote avec elle! D'habitude elle est un peu sauvage avec les personnes qu'elle ne connaît pas bien" me dit une amie nourrisse quand la petite qu'elle garde crapahute jusqu'à moi, hésitant encore avec la station "debout", en me faisant des grands sourires de ses deux petites incisives toutes neuves...


    Et de voir ce bout de chou chercher à me conquérir m'a fait du bien et du mal. Ce contact réveille la mère en moi qui aimerait bien pouponner.
    Ça ramène un débat que je pensais avoir clos depuis le temps.
    "Et si je n'étais jamais maman? Est-ce que ça ferait une différence?"

    Moi qui ai peur des sentiments, peur de ne jamais être à la hauteur, de faire les mauvais choix, de me retrouver maman célibataire, et dans une certaine mesure peur des gosses parce qu'ils me désarment, ils me mettent face à la réalité sans possibilité de fuir... Moi qui avais renoncé, en me disant que je trouverais bien le bonheur ailleurs, voilà que le sort me rattrape dans les yeux de cette petite puce, dans les paroles de Marie-Hélène...

    C'est une délicieuse douleur, une douce torture, à la fois indéfinissablement agréable et pourtant si triste...

    J'ai peur de m'engager avec un homme parce que ça veut dire risquer de se tromper, parce que j'ai trente ans, que je suis déjà une "seconde main" et qu'à mon âge on ne peut pas s'offrir le luxe d'être difficile /romantique (et pourtant...), parce que je n'ai pas envie de me retrouver le cœur brisé une fois de plus.

    Et je ne veux pas faire un enfant pour des raisons égoïstes, pour combler un vide, un besoin parfaitement personnel. Je pensais avoir classé le dossier.

    Manifestement, peut-être pas tout à fait...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :