• [blablabla] C'est pour tromper la solitude

    On pourrait se dire que lorsque l'on a un tempérament solitaire, on a besoin de personne. Un livre, un film, un peu de musique et ça y est, le bonheur est complet.

    C'est peut-être vrai pour certains, ce ne l'est pas pour tout le monde.

    Ma vie a tellement changé en deux ans, et plus encore ces dix dernières années que je me demande parfois comment ai-je pu devenir ce que je suis aujourd'hui, cette fille qui ploie sous de nombreux engagements, qui se voudrait de toutes les causes qui la touche, qui vit ses idées et ne compte plus ses heures...

    C'était pour tromper la solitude. Pour remplir ce vide silencieux et froid, cette absence, ce mutisme assourdissant. Le comprendre fait un drôle d'effet, réaliser qu'une vie aussi bruyante n'est que le résultat de la peur du silence. Qu'une journée sans dialogue est pour moi plus longue qu'une année. Que j'ai besoin de sentir des amis là, à mes côtés, dans les instants de bonheurs, les périodes difficiles, et même tout simplement le quotidien, pour quitter cette angoisse de "finir toute seule".

    C'est quelque part assez égoïste et relativement futile. Autant que paradoxal lorsqu'on aime pas les foules. Mais ces présences chaleureuses, la sensation réconfortante de leur amitié à travers des banalités, quelques questions échangées, des gestes désintéressés a pour moi plus de valeur que tous les serments du monde. A quoi bon se faire promettre une chose si on ne la vit pas? La fidélité, fut-elle amoureuse ou simplement fraternelle n'est pas quelque chose qui se jure, mais qui se réalise.

    Et la solitude est un état trop facile à trouver et bien plus à quitter pour ne pas la craindre un peu. Une sorte de petite mort de l'esprit et du cœur, une première disparition, laissé seul face à soi-même. Ce qui n'est souhaitable à long terme à personne.

    Je mène une vie agitée, et ai réalisé plus ces derniers mois que ces dix dernières années. J'ai repris des études, un cursus sur trois ans dont j'achève la première année, travaille de plus en plus -en tant que freelance, mes revenus dépendent de ma masse de travail- me suis lancée dans une asso, puis deux... Quelques heures de bénévolat et une auto-entreprise...

    Il y a une personne qui dirait que cela n'est qu'une illusion de la sociabilité, mais après tout, où est le mal si cette illusion fait du bien?

    L'important, c'est de rompre la solitude, et d'agir selon sa conscience et ses idées. Peut-être est-ce même tout simplement cela, le sens de la vie...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :