• [blablabla]You shall not pass! / Lettre ouverte à un ex ami

    Une petite dédicace qui me semblait appropriée pour un adieu! Celui à qui elle est destinée, s'il lit ce message comprendra.

    Parfois, je me demande ce que tu penses...

    Tu te dis peut-être que dix ans après, il y a prescription, que cette bonne poire d'Elfie a oublié, qu'elle est passée à autre chose. Après tout, la gentille moi d'il y a dix ans l'aurait fait. Mais pas celle que je suis devenue.

    Je suis passée à autre chose, c'est vrai. Mais je n'ai pas oublié.

    Et ce que j'ai pardonné, c'est uniquement pour moi-même, pour tourner la page et continuer.

    Peut-être que dans le fond, tu t'en fous et que tu ne t'es même pas posé la question. Ça tu vois, ça m'arrangerait! Mais bizarrement, j'ai un doute. Et si tu lis ces mots, c'est que j'avais raison.

    Des relations malsaines, j'en ai ma claque. J'ai enfin mis de l'ordre dans ma vie ces dernières années, j'ai l'existence qui me convient, je suis heureuse et bien dans ma peau, j'ai un boulot qui me plaît, je fais des études pour devenir herboriste,  j'ai un compagnon aimant et de vrais amis, et assez de force aujourd'hui pour refuser les relations toxiques.

    Je ne suis plus un jouet. Je ne suis plus cette fille fragile tremblotante et dépressive, sans assurance, sur-émotive qu'on pouvait chambouler et culpabiliser d'un rien. J'ai grandi, je me suis endurcie. Et j'ai mûri. Et je ne me laisse plus marcher sur les pieds. "Trop bon trop con" comme on dit.

    Il y a ce rendez-vous pour la décade de ce groupe dont on faisait tous les deux partis autrefois... Je n'irai pas, tu sais pourquoi.

    Parce que je sais que tu y seras probablement, toi, ton frère, et/ou les deux, et que je ne tiens à rencontrer ni toi ni lui. Ni aucun de tes proches. Ceci dit, je serai capable de vous ignorer. Ou de vous remballer, lui comme toi. De te tenir tête, et à lui aussi. Mais je ne vois pas au nom de quoi je m'infligerais ce déplaisir.

    Parce que je n'ai rien oublié des mensonges, ou de la manipulation, ou encore de la recherche de profit. Rien oublié non plus des faux espoirs, de la dévalorisation, des larmes, de la galère et des tonnes de "bienfaits" que je te devais... Parce que j'ai mis trop de temps à guérir de tout ça, à relever la tête, à t'envoyer au diable! Autant que tu y reste. C'est cet événement qui m'a rappelé ton existence, et comme cet événement, ça passera.

    C'est dommage pour les autres membres du groupe, eux, pour beaucoup, j'aurais voulu les voir, mais à quoi bon le faire dans de mauvaises conditions? Je me doute que tu feras comme à l'époque où on a coupé les ponts si on t'interroge sur "Sybille", tu diras que c'était moi la méchante, que j'avais honteusement profité de ta gentillesse, quand toi, grand prince tu n'étais là que pour m'aider... C'est tellement plus simple d'inverser les rôles que de se remettre en question! Et tu sais quoi? Fais ce que tu veux. Si si, vraiment, fais-toi plaisir. Ma vie est ailleurs, hors de ta portée, et elle le restera. Et ceux qui me connaissent savent qui je suis, ils sauront à quoi s'en tenir.

    Dans le fond, je te plains. Tu n'étais pas capable d'avoir une relation saine à l'époque, je ne pense pas que tu aies beaucoup changé. Je ne veux pas le savoir. C'est juste triste pour toi.

    Mais c'est ton problème, pas le mien.

    En conclusion, on peut résumer ce message en quelques mots: reste loin de moi, ne me contacte pas, ne pense même pas à m'écrire ou à essayer de te faire réintroduire par des potes communs! Tu n'es pas le bienvenu. Ni à présent ni plus tard.

    Il y a cinq ans, c'était un adieu.

    A bon entendeur.

    [blablabla]You shall not pass!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :