• Cohérence!

    Bénabar- Parole de L'agneau:
    Il ne veut pas se prendre la tête
    il dit qu'il n'a pas le temps,
    ce n'est pas qu'il soit bête,
    il est paresseux seulement,
    et comme il tient quand même a avoir des avis,
    il prend ce qu'on lui donne et répète ce qu'on lui dit.
    Il aime quand c'est simple facile et carré,
    les vérités sur cintres, le prêt a penser,
    c'est la cible idéale des démagogues de tous bords,
    suffit qu'on le brosse dans le sens du poil pour qu'il soit d'accord.

    [refrain]
    C'est l'histoire de l'agneau qui invite le loup à manger,
    c'est l'histoire du cochon apprenti charcutier,
    c'est l'histoire du canard qui trouve sympa d'être laqué,
    c'est l'histoire du pigeon qui, enfin bref, vous avez compris l'idée.

    Il ne croit pas aux rumeurs ni aux théories du complot,
    mais faut avouer que c'est troublant quand on regarde bien les photos,
    cette forme sombre et floue agrandie quatre cent fois,
    ça ne peut être que la preuve de ce que nous cache la CIA.
    Il voudrait tant être à la mode qu'il s'épuise à courir derrière,
    des crétins branchés et snobes à qui il craint de déplaire,
    ces précieux ridicules qui ne voient que ce qui brille,
    pour une place au soleil ils rendraient la Bastille

    [refrain]
    C'est l'histoire de l'agneau qui invite le loup à manger,
    c'est l'histoire du cochon apprenti charcutier,
    c'est l'histoire du canard qui trouve sympa d'être laqué,
    c'est l'histoire du pigeon qui, enfin bref, vous avez compris l'idée.

    Il s'attaque, attention,
    à la surconsommation,
    irresponsable à ses yeux et dangereusement futile,
    il d'ailleurs téléchargé sur son iphone l'application qui s'appelle "iassistant contre les achats inutiles".
    S'il était né aux USA,
    il aurait voté Obama,
    ici la politique ? Non, ça l'intéresse pas, il combat avec virulence l'impérialisme américain,
    qu'il attaque sans complaisance,
    un coca light à la main.

    [refrain]
    C'est l'histoire de l'agneau qui invite le loup à manger,
    c'est l'histoire du cochon apprenti charcutier,
    c'est l'histoire du canard qui trouve sympa d'être laqué,
    c'est l'histoire du pigeon qui, mais vous avez compris l'idée.
    C'est l'histoire de l'agneau qui invite le loup à manger,
    c'est l'histoire du cochon apprenti charcutier,
    c'est l'histoire du canard qui trouve sympa d'être laqué,
    c'est l'histoire du pigeon qui, bref, vous avez compris l'idée.

    Une chanson dans l'idée générale de mon article du jour: la cohérence! Quelque soit l'idéal que nous défendons, il ne suffit pas de prôner une idée pour s'acheter une conscience du style "la planète c'est important, Plus de concessions, tout les sacrifices sont bons, arrêtons les énergies fossiles... Tiens au fait, faut que je change de voiture pour les vacances d'hiver, histoire d'emmener toute la petite famille au ski!" 

    Eh oui, c'est bien malheureux mais les nobles paroles ne suffisent pas toujours, quoi qu'elles soient un bon début. Mieux vaut une personne qui fait l'effort à moitié qu'une qui ne se penchera même pas dessus...

    Ce texte s'oriente majoritairement vers l'écologie, domaine dans lequel nous ne pouvons plus nous permettre de faire simplement dans la demi-mesure. Vous avez une famille, des enfants? Si ce n'est pour vous, qu'espérez-vous leur léguer en dehors de quelques dettes familiales et des albums photos? Notre monde s'appauvrit de jour en jour, et les études sanitaires alarmantes se multiplient dangereusement dans tout les domaines écologiques, gazs à effet de serre, énergies fossiles, dangers des gazs de schiste, malbouffe avec les OGM, l'interdiction et la sommation de clôture des derniers bastions des semences traditionnelles comme Kokopéli, sanitaire avec les recrudescences de maladies comme le cancer, Parkison, Alzheimer, les empoisonnements des nappes phréatiques par pesticides, antibiotiques à usage animal et tant et tant encore! L'écologie n'est pas un parti politique, ni un lobby, ce n'est pas un mouvement voué à la finance, et encore moins comme certains le prône, un mouvment sectaire rétrograde. Non, l'écologie est une valeur d'avenir, car c'est pour garantir un avenir meilleur, ou du moins propoce qu'elle est tellement indispensable...

    Les écologistes ne sont pas des rétrogrades. Ce sont des avant-gardistes.

    Evidemment, voilà que certaines questions fâchent bien entendu, celle par exemple de l'économie d'énergie individuelle: lorsque l'on annonce qu'il serait possible par exemple de pourvoir la France en électricité autrement que par le Nucléaire, mais que cela induirait une variation de consommation et une baisse de la moyenne individuelle à l'équivalent des années 60, combien de fois pouvons-nous lire en réponse "hors de question de revenir à l'âge de pierre!" ou encore "non, je tiens à mon ordinateur et mon électroménager!". Mais réveillez-vous! Il ne s'agit pas de renoncer à tout, mais simplement d'être économe, d'agir de manire intelligente et non gaspilleuse comme si les ressources étaient inépuisables!

    On ne peut pas toujours attendre des autres qu'ils fassent l'effort d'une idée que l'on dit approuver! Une conviction ne doit pas juste susciter un vafue hochement de tête dans le débat, une philosophie doit se vivre! Vous souhaitez continuer à jouir de votre confort actuel jusqu'à votre belle mort? Admettons pour ceux qui pensent "après moi le déluge!". Cela demandera de toute façons certaines concessions incontournables. A tous vouloir vivre comme si nous étions seuls au monde, nous usons prématurément les ressources à notre disposition, et il arrive un moment où il n'y a plus rien que l'on puisse tirer à soi lorsqu'à force de le faire, on déchire la couverture.

    Que vous vous sentiez ou non concernés par l'écologie, elle se rappelera à vour de toute manière, car il s'agit de nos conditions de vie, rien de moins. Alimentation, cadre, soins, si aujourd'hui le changement peut ne sembler pour certaines pas encore indispensable, il se rappelera bien assez tôt à nos impératifs communs.

    Soyons cohérents, et soyons courageux, car fuir un problème ne l'a jamais résolu et l'affronter dénote déjà une certaine forme de courage. Ce qui se joue est une partie de notre avenir, de celui de nos enfants et de nos petits enfants, autant mettre nos meilleurs jetons dans la partie. Cela passe par l'information, la sensibilisation, les gestes du quotidien (arrêter le gaspillage alimentaire ou énergétique, jeter le moins possible, éteindre les appareils et éclairages inutilisés, ne chauffer que les pièces à vivre l'hiver, pratiquer le tri sélectif et toute forme de recyclage, ne pas céder à la fièvre acheteuse, acheter "inteligent", faire marcher le commerce local, encourager le bio, reprendre les connaissances d'herboristeries etc...). Faire cet effort de manière conscience et choisie nous évitera peut-être (sans doutes) d'être contraint de le faire tôt ou tard quand il n"y aura pas d'autre choix possible.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :