• [Film d'animation] Wonderdul Days

    Wonderful Days

     

    WD

     

    Date de sortie cinéma : 16 juin 2004
    Film déjà disponible en DVD depuis le : 20 juin 2007
    Réalisé par Kim Moon-Saeng
    Titre original : Sky blue
    Long-métrage coréen .

    Genre : Animation , Science fiction
    Durée : 01h27min Année de production : 2004
    Distributeur : Pathé Distribution

    WD

    Synopsis : En 2142, la civilisation a été détruite par la guerre et la pollution mais les survivants qui maîtrisaient la technologie ont construit une ville où la nature est restituée : Ecoban. La seule énergie d'Ecoban provient de la pollution. Les habitants d'Ecoban envisagent de détruire ceux de Mars pour emmagasiner encore plus de produits polluants. Un seul homme se dresse contre Ecoban : il veut juste retrouver le bleu du ciel !

    WD

    Critique Télérama:

    Note: TT

    Genre: Guerre des cités 

    Les visages, masques graciles, appartiennent à l'univers du manga. Les décors, époustouflants, s'étendent plutôt sur les terres sombres de la SF occidentale, tendance Métal-hurlant. Chaos de rouille post-apocalyptique contre ville-lumière cristalline: la pollution et les guerres ont fini par avoir raison de la planète, sur laquelle la vie s'est atrophiée. Seule une cité lumineuse, oupulente et fière, se dresse dans le Pacifique Sud, au milieu d'un enfer de boue et de ferraille.

    Jalousement fermée sur elle-même, cette société raffinée mépriseet exploite ceux du dehors, qui tentent de survivre sous d'incessantes averses radiocactives. C'est dans une fable écolo, parabole (trop?) limpide sur les déséquilibres contemporains, que Moon-saeng installe un triangle amoueux farouchement romantique: Jay, femme flic rêveuse et grave; Simon, son supérieur et Shua, le beau rebelle.

    WD


    Les prouesses techniques (mélange d'animation traditionnelles, d'images de synthèses satinées et de prises de vues réelles) donnent le vertige. Mais le film fait aussi la part belle à l'aventure, déchirant de longs plans  contemplatifs d'accès de violence d'une frénésie chorégraphique. Suivant ce rythme, Wonderfiul Days nous enivre et s'enivre jusqu'à l'apothéose, lacrylame et échevelée.  

    Céline Mury pour Télérama

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :