• FF Dissidia 012 Duodecim

    FFDD

    • Type de jeu: action/combat
    • Sortie française: 25 Mars 2011
    • Editeur: Square Enix
    • Support: PlayStation Portable
    • Ma note : 5/10

    Voici le deuxième des "enfants illégitimes" de la saga Final Fantasy (qui n'ont de la série que les personnages et le nom), répondant mieux à l'appelation "Dissidia"

    Derrière ce nom interminable et ronflant se révèle en fait le second opus du jeu de combat Final Fantasy Dissidia, sorti en 2009. C'est le 25 Mars 2011 que le petit frère a pointé le bout de son nez en Europe. Largement attendu par les fans du premier opus et les curieux mis au vent du battage dont il a fait l'objet, Dissidia Duodecim est un vrai coup de matraque... Dans tout les sens du terme!

    Très surprenant au prime abord dans sa version européenne, les non-bilingues auront une mauvaise surprise car le jeu est entièrement en anglais, avec quelques sous-titres français optionnels sur les quêtes et les cinématiques. Sur la forme, le jeu évolue un peu: La quête principale rappelle un peu les RPG dont sont issus les personnages avec son côté "carte du monde", de nouvelles options se révèlent, comme le générateur de quêtes pour ceux qui en veulent toujours plus, ou encore le mode "party" en combat qui permet de choisir sur deux principes (Robin-Round ou Tournament) cinq personnages à affronter successivement... Le tout entièrement paramétrable.

    Comme dans le premier volet, on peut trouver des personnages cachés et des items spéciaux selon certaines conditions.

    Une suite plus aboutie que le premier jeu de la série. Mais attention, le mieux est l'ennemi du bien... Ce nouveau volet, quoique travaillé et intéressant peut rapidement se révéler assez déçevant comparé à ce qui avait été annoncé. On est loin du "jeu de l'année". Divertissant, sans plus.

     

    FFDD


    On aime:

    - Les graphismes à couper le souffle, les caractères et aptitudes de charque personnages plutôt bien rapportées dans ce cross-over,

    - Le quotat féminin rehaussé par les présences de Tifa, Lightning Yuna et Prishe (encore faut-il la trouver!)

    - Les quelques petites nouveautés sur la personnalisation des personnages, la première quête principale un peu plus originale que la que basique.

    - La nouvelle palettes de tenues alternatives, de terrains de musiques et d'options qui permettent de varier les plaisirs.

    - Les petits apports scénaristiques qui atténuent la monotonie du jeu de combat pur et dur.

     

    FFDD


    On aime pas:

    - Les "petits plus" payants (l'optention d'Aerith en personnage de soutien moyennant l'achat de la démo "Prologus" sur PSN fait un peu mal, est-ce l'avenir que d'acheter les jeux en plusieurs fois?)

    - La reprise à peine retouchée de la quête de Dissidia 1 en deuxième quête principale qui donne un peu un effet de réchauffé voir de copier-coller.

    - La non-intégration des nouveaux personnages avec les dix premiers: ils passent leur temps à se croiser mais à aucun moment ne travaillent ensemble.

    - Le déséquilibre dans le choix des nouveaux persos d'un FF à l'autre (pourquoi six? Pourquoi pas un de chaque FF sorti? Et pourquoi pas un seul méchant?)

    - Les intrigues un peu trop "fouilli" où des élus de Cosmos passent dans le camp de Chaos et vice-versa, sans respecter la logique de la personnalité initiale du personnage.

    - Le principe cyclique de mort/résurrection des personnages et des Dieux eux-même qui passent le plus clair de leur temps à s'entre-tuer et à revenir... Ce qui laisse un arrière goût de vraie-fausse fin permanente.

    FFDD

    Ce jeu peut être une déception pour les fans du premiers et un "sans plus" pour les joueurs curieux de tester. Souvent estampillé à tort "RPG", Duodecim n'apporte presque rien en stratégie ou en histoire... L'essence profonde du jeu consistant à cogner le plus fort possible et à tout casser sur son passage avec une légère armarture scénaristique pour faire passer la pilule. De plus, une fois la quête "Duodecim" terminée, le jeu perd beaucoup en intérêt. Stratégie: zéro, une fois de plus c'est la loi du plus fort qui met certe le jeu à la portée d'un large publique mais qui le ternit beaucoup.

    Temps de jeu estimé pour passer tout les personnages en maîtrise et compléter la totalité des options possible: environ 100h... 

    Malgré la baisse de qualité (surtout scénaristique et tactique) des derniers jeux de la gamme Final Fantasy depuis le neuvième volume, Square Enix nous a tout de même habitué à mieux...

    FFDD

    FFDD

    FFDD

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Final Fantasy IV Complete edition

    Les férus de ce bon vieux Final Fantasy IV vont attendre ce 22 Avril avec fébrilité: Square Enix, très prolifique question FF avec la récente -et décevante- sortie de Dissidia 012 Duodecim remet le couvert pour une remasterisation de Final Fantrasy IV plus complet que jamais! On retrouve les personnages de base du jeu initial et de la refonte DS cette fois-ci dans un design 2D plus fluide et fidèle à ses origines, entrecoupé de cinématiques à couper le souffle! 

    Et l'aventure ne s'arrête pas! La "Complete edition" offre une suite aux périples de Rosa, Cecil, Kain, and co, et surtout de l'enfant du Chevalier Blanc et de la Magicienne! Car la famille s'agrandit et le cast des héros s'élargit!

    Considéré comme un des premiers Final Fantasy scénaristiquement élaboré dépassant le simple RPG basique, FF4 fait peau neuve et offrira dans cette nouvelle version plus de 80 heures de jeu et d'aventures.

    Très attendu des amateurs de bons RPG  bien scénarisé, FF4 Complete edition sera t-il à la hauteur des espérances qu'il suscite?

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    SWLW 

    Cet article aurait autant sa place dans la catégorie "jeux de rôles" que"Jeux vidéos" puisqu'il s'agit d'un savant mélange des deux.

    Le site qui sera décrit ci après est un MUD (Multi-User-Dungeon), un nom ronflant assez peu utilisé en Europe alors pasde complexes si ça ne vous évoque rien. Mais il est important de savoir que ce style de jeu est un genre à part entière puisqu'il est assez... Peu ordinaire.

    C'est quoi un MUD?

    IL s'agit un peu de la rencontre entre le jeu de rôles qu'on fait avec les copains et son son set de dés, ainsi qu'un glossaire des monstres et du monde choisi, et d'un autre côté, du jeu en ligne Massivement Multijoueurs.

    Ce MUD Francophone sur le thème de la guerre des étoiles vous proposera un petit voyage dépaysant plein de possibilités, dans un coin de la galaxie inexploré. Que les novices ou les puristes se rassurent, les Wookies, les Hutts, les droïdes, les X-Wings et plus encore seront au rendez-vous, fidèles à l'univers.

    Mais concrètement c'est quoi ce site là?

    Il s'agit d'un site de jeu pour passionnés de l'univers de Starwars. La liberté d'action est très peu limité (par le règlement, la bien séances et, on l'espère le bon sens des joueurs!) ce qui permet aux esprits inventifs de pouvoir s'épanouir facilement! En refonte, le site changera bientôt de nom et de bannière, mais le jeu y est maintenu par une bande d'irréductibles joueurs qui résistent encore et toujours à la lassitude et qui se feront un plaisir d'accueillir chaleureusement tout joueur de bonne volonté! Vous avez le choix de cinq classes (sith, jedi, neutres, mandaloriens et républicains) et une flopée de races quasi-illimitées (Le mieux est encore d'aller faire ses petites courses sur Holonet pour créer un personnage original et sympathique!). Le jeu dépend de l'interaction entre les différents joueurs: plus nous sommes nombreux, plus les quêtes globales ou aventures individuelles avancent vite. Alliances, vendettas, vengeance, chacun peut choisir le ton de son jeu, de son personnage. Pour le reste, le mieux pour juger est encore de se faire un avis!

    Bon, et maintenant, comment ça marche?

    Le MUD comme déjà dit est un type de jeu très particulier et ce jeu là n'a que quelques caractéristiques du MUD américain: pas d'interface graphique: pour jouer, vous avez à disposition des salons de discussion "in game" appelés "tavernes" (d'autres lieux apparaîtront bientôt) où les personnages se rencontrent. Comme le système se calque sur la discussion sur channel, certains codes existent. Les actions et autres didascalies sont décrites entre étoiles comme ceci:

    *La Twi-lek entra dans la taverne d'un air décontracté*

    Là c'est à chacun d'imaginer et de décrire le plus précisément ce qu'il veut que les autres perçoivent de son personnage: charme, agressivité, tristesse, curiosité etc... Autant ne pas lésiner! ämes littéraires, faites-vous plaisir!

    Les discussions se font sans balises particulières mais incluent les noms des personnages auxquelles elles sont adressées afin que le joueur aient une surbrillance sur les messages où l'on parle de lui ou pour lui.

    Un petit aperçu en images:

    taverne

     

     

    Oui mais dans une taverne, on peut faire quoi?

    Presque tout. (je dis "presque" car certaines choses sont interdites sur le site, bienséance oblige)

    En s'incluant dans le jeu des autres, on peut monter des complots contre les camps adverses en jouant sur la stratégie. Ou l'on peut faire connaître un personnage en le confrontant brutalement aux autres. On peut créer des alliances, combattre d'autres joueurs, toujours avec du texte, partir en quêtes... (et des MJ aident en permanence)

    Alors avis aux curieux, venez jeter un oeil sur Starwars Lost World et si cela vous tente, lancez vous dans l'aventure! ;)

    Pour tout renseignement supplémentaires, la page Facebook et le Forum officiel sont à votre disposition!

     

    Que la Force soit avec vous!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Plants vs Zombies


    Plants vs ZombiesDescription:

    Plants vs. Zombies est un jeu de stratégie du genre "tower defense" sur Nintendo DS dans lequel il vous faut résister face à des hordes de zombies en disposant des plantes dans votre jardin. Ces dernières sont en effet capables de les repousser en leur lançant des fruits et des légumes ou de les ralentir en les congelant ou en mettant des noix sur leur chemin.

    Développeur: PopCap Games

    Sortie en france: 24 juin 2011
    (18 janvier 2011 aux Etats-Unis)

    Supports: PC, DS, téléphone

    Classification: Pour tous publics

    Il est toujours difficile de définir ce qui peut faire le succès d'un jeu. Vous trouverez sans difficulté des dizaines, voire des centaines de très bons titres qui n'ont pas eu le succès qu'ils méritaient. A l'inverse, quelques rares jeux font le buzz sans que l'on en comprenne les raisons. Plantes contre Zombies est immanquablement à ranger dans cette seconde catégorie. Il s'agit en effet d'un tower defense tout à fait honnête et diablement addictif qui a été étrangement accueilli comme le messie sur PC. Le titre a aussi droit à une déclinaison DS qui nous permet d'emporter dans notre poche ce petit jardin peuplé de morts-vivants.

    Plants vs Zombies

    Le tower defense a le vent en poupe ces derniers temps, il s'est extrait de son statut de simple mod pour envahir petit à petit le net avec une multitude de jeux en Flash et quelques titres téléchargeables. Il s'agit désormais d'un genre à part entière qui répond à une règle toute simple : vous êtes assailli par une horde d'ennemis et vous devez disposer des troupes, des pièges ou des tours de défense autour de l'objet ou du bâtiment que vous devez défendre. Ces jeux deviennent vite addictifs et sont généralement bien plus faciles d'accès qu'un titre de stratégie classique, mais en contrepartie ils ont aussi tendance à se montrer répétitifs. Plantes contre Zombies répond parfaitement à ces différents critères, d'ailleurs le studio qui s'est chargé de le développer n'est pas un inconnu dans le petit monde des jeux simples et addictifs, PopCap Games s'est par exemple chargé de Zuma, un titre qui a certainement déjà grignoté un peu de votre temps libre.

    Vous pouvez gagner en utilisant toujours les mêmes techniques.

    Plants vs ZombiesLe principe de Plantes contre Zombies se résume à son seul titre : des hordes de zombies cherchent à pénétrer votre maison pour dévorer votre cerveau et vous utilisez des plantes pour leur barrer la route. Ils chercheront à s'introduire par plusieurs entrées successivement et il faudra les repousser dans le jardin, dans la cour de derrière, sur le toit... Le décor change mais l'idée de base reste la même : le terrain en question est une grille aux dimensions plus ou moins constantes, les zombies arrivent par la droite de l'écran et vous devez les empêcher d'atteindre l'extrémité gauche. Ils se déplacent en ligne et vous plantez généralement vos petites alliées pleines de chlorophylle sur leur chemin. Les plantes peuvent leur lancer des fruits et des légumes, les ralentir avec de grosses noix ou des projectiles glacés, ou même les faire exploser. Tout ceci n'est possible qu'à condition d'avoir récolté suffisamment de rayons de soleil. En pleine journée, ceux-ci tombent tout simplement du ciel et il vous suffit de cliquer sur ces éclats de lumière pour les prendre. Il vous en faudra cependant de plus grandes quantités si vous comptez résister efficacement. Heureusement, certaines plantes telles que les tournesols sont capables de produire d'elles-mêmes ces petits bouts de soleil.

    Les mini-jeux apportent un petit plus non négligeable.

    Au final vous pourrez piocher parmi une quarantaine de plantes différentes avant de débuter un niveau, les unes sont plutôt adaptées à la nuit, d'autres au milieu aquatique. De la même façon, il vous faudra faire face à une multitude de zombies différents : ceux qui portent un seau ou un cône de signalisation sur la tête sont plus résistants que leurs collègues, certains arborent un look disco et invoquent des danseurs zombies autour d'eux, d'autres encore disposent d'une perche pour sauter par-dessus les obstacles. Malgré cette diversité apparente, les parties finissent rapidement par se ressembler et vous pouvez finalement écarter les zombies en utilisant toujours à peu près la même technique. Il faut chercher du côté des mini-jeux pour trouver un peu de changement. Quelques activités sortant un peu de l'ordinaire viendront ainsi régulièrement s'intercaler entre les niveaux plus classiques. Vous aurez ainsi droit à du tape-taupe, du bowling ou quelques niveaux un peu plus ardus mais il faudra malheureusement passer par un mode aventure pas toujours passionnant pour les débloquer.

    On peut jouer à deux à partir d'une seule cartouche.

    Il faut bien reconnaître que Plantes contre Zombies s'avère assez vite répétitif mais il s'agit justement d'un jeu très bien calibré pour de courtes sessions... Autant dire que la DS est le support idéal pour une petite partie sur le pouce. Là où le bât blesse, c'est que cette version portable est vendue au prix fort alors qu'elle propose le rendu graphique le moins abouti. Non seulement le jeu souffre régulièrement de ralentissements, mais il affiche aussi des animations saccadées horriblement disgracieuses. Cette faute de goût technique vient s'ajouter au fait que cette version n'exploite quasiment pas l'écran supérieur de la DS. En résumé, vous vous retrouvez plus ou moins avec le même contenu que la version sortie récemment sur les consoles de salon mais il vous coûtera plus cher, et il proposera un rendu graphique tout simplement hideux. Vous pourrez toujours vous consoler en invitant un ami à vous rejoindre : il n'est pas nécessaire de disposer de deux cartouches du jeu pour profiter du mode Duel. Bref, il faut reconnaître que cette version n'est pas totalement dénuée d'intérêt et, à condition de ne pas être trop regardant sur la qualité technique, vous tenez là le jeu idéal pour vous vider la tête tranquillement en attendant votre bus, votre métro ou votre carrosse.

    Plants vs Zombies



    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique