• L'Alliage de la Justice - Brandon Sanderson

    L'Alliage de la Justice

    Je crois qu'il n'est plus à présenter ma passion pour les romans du briantissime Brandon Sanderson, et que le nom de l'auteur n'est donc en rien une surprise au choix de ce coup de coeur.

    Suite de la trilogie Mistborn incluant "L'Empire Ultime", "Le Puits de l'Ascension" et "le Héros des Siècles", l'intrigue se déroule dans le même univers. Quelques légers balbutiements sur l'ellipse temporelle; la quatrième de couverture annonce "cinq-cent ans ont passé", mais les personnages évoquent "trois cent ans depuis les originels". Une petite coquille sans impact réel sur l'histoire cependant.

    Depuis l'ère de Vin, Elend, Kelsier Sazed et les autres, le monde a profondément évolué. Les petites villes se sont développées, la Capitale rebaptisée Elendel en mémoire de l'Ultime Empereur comporte de nombreuses références historiques, mythologiques et religieuses envers ceux que l'Histoire a baptisé "les Originels". L'évolution technologique a amené le cadre dans un univers steampunk, magique teinté d'un fond de western. Seul regret personnel, je trouve l'avancée technologie vraiment trop rapide si je voulais pinailler sur un point de logique.

    Loin de dépeindre une intrigue et un contexte aussi sombre que les trois premiers livres de la série, celui-ci se teinte d'humour et d'un certain côté rocambolesque. Comme toujours, Sanderson aime les coups de théâtre et ne se prive pas de promener son lecteur dans une aventure haletante, pleine de charme et d'adrénaline. Les femmes y sont toujours bien représentées, autre "griffe" de l'auteur qui met en scène une belle qualité d'héroïnes pour seconder -et parfois même supplanter- ses héros.

    Les Personnages

    Et comme Sanderson a commencé à nous y habituer dans les trois premiers Fils-des-Brumes, les personnages sont admirablement fouillés.

    Waxillium Ladrian alias Wax: L'intrigue débute avec lui et le porte comme personnage principal. Wax est un garde-loi, un "shériff" sans attribution officielle qui défend l'ordre et la justice dans les contrées sauvages des Rocailles. Mais Wax est également un noble issu de la lignée Ladrian (pour ceux qui ont lu la première trilogie, clin d'oeil à un perso TRES connu, pour les autres... filez lire tout ça!) Il revient vivre à Elendel une vie de noble au décès de son oncle. Jusqu'à ce que tout se mette en place, naturellement...

    Wayne: Si je devais classer les personnages par ordre de préférence, celui-là aurait la première place. Jeune homme taquin, passé maître dans l'art du déguisement, plein de ressources et d'humour et cleptomane-troqueur invétéré, il se révèle plus qu'un excellent bras droit pour Wax: un ami précieux. Et Wayne sous ses dehors immatures et insouciant se révèle un coriage et roué jeune homme!

    Steris Harms/ Marasi Colms: Ces deux parentes jouent respectivement des rôles importants à la fois dans le déroulement de l'aventure et dans la vie de Wax. Ce dernier est fiancé à Steris, jeune femme blonde aux manières irréprochables et à l'attitude calculée à l'extrême. Mais sa timide cousine, la brune Marasi va prendre une certaine importance au fil de l'aventure...

    Miles l'Increvable: Je ne peux pas en dire trop à propos de ce personnage sans éventer une partie de l'intringue, aussi me contenteraiu-je de dire à son sujet qu'il n'est pas sans rappeler quelques héros des aventures précédentes au niveau du caractère.

    Et juste pour le plaisir car elle ne fait qu'apparaître: Ranette

    Ranette est armurière, taciturne, bougon, asociale et un véritable génie dans son domaine. Et parce que c'est un personnage secondaire très bref dans l'histoire, je regrette profondément de ne pas l'avoir mieux suivie.

    Les pouvoirs ont évolué.

    Depuis la première trilogie, Sanderson nous a détaillé la magie et les pouvoirs de la Ferrochimie et de l'Allomancie, et en dernier lieu, de l'hémalurgie.

    Ces pouvoirs existent toujours mais ont subi avec le temps et le brassage de population quelques modification. Exit les Fils des Brumes, la plupart des Allomanciens n'ont qu'un seul pouvoir. A l'exception des Double-Fils. Ceux-là "remplaçent " dans le contexte les fils des Brumes de jadis et cumulent un pouvoir allomantique et une capacité ferrochimique. Ils demeurent très rares et leur efficacité dépend autant de leurs dons que de la manière dont ils les développent. Encore une fois, l'auteur réutilise les éléments qu'il avait déjà distribué pour frapper fort et d'une manière absolument géniale. Comme dans les premiers livres, les combats d'allomanciens sont épiques, à cela que dans cette nouvelle aventure s'ajoutent des revolvers!

    Le résumé

    L'Alliage de la Justice - Brandon SandersonCinq cents ans ont passé. Kelsier, Vin, Elend et les autres font désormais partis de l’Histoire – ou de la religion. Les chemins de fer côtoient les canaux, les rues sont éclairées à l’électricité et les premiers gratte-ciel partent à l’assaut des nuages. Mais les anciennes magies allomantique et férochimique existent toujours. Un outil précieux pour les hommes et femmes courageux qui tentent de faire régner la justice dans les terres sauvages qu’on appelle les Rocailles. Après vingt ans là-bas et une récente tragédie, Wax Ladrian est de retour à la métropole d’Elendel. À la tête d’une Maison noble, il doit ranger ses pistolets pour assumer de nouveaux devoirs. Ou du moins le croit-il. Car les demeures et les rues élégantes de la ville pourraient bien s’avérer plus dangereuses encore que les plaines poussiéreuses des Rocailles…

    « Pensez efficace. Pensez fun.
     Bienvenue sur le territoire de Butch Cassidy ! »

    The Bookseller

    Mon principal regret à la lecture de ce livre? son épaisseur: alors qu'avec les trois premiers, l'auteur nous avait habitué à une moyenne de 800 pages qui se dévoraient en un clin d'oeil, l'Alliage de la Justice n'excède pas 272 pages, autant dire qu'il se lit vite, trop vite pour les amateurs du genre! Mais son ouverture sur la fin laisse présumer d'une suite des plus trépidantes (ou l'auteur serait véritablement une peau de vache!) car aux dernières pages, on réalise qu'en fait, l'histoire ne fait que commencer...

      J'avais un peu peur à la fin de la première trilogie qu'en vertu de tout son génie, l'auteur ne fasse rien d'aussi bon et certainement pas de meilleur. Quoique le contexte soit bien différent, Sanderson a réussi l'incroyable: Sans lourdeur, sans pause, sans longueur et sans perte de qualité, il effectue une transition d'époque remarquable pour des aventures de haut vol, comme il y a habitué son lectorat. Loin d'être à la traîne des premiers livres, l'Alliage de la Justice donne un nouveau coup de fouet à cet univers!

    Suite à guetter avec impatience!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :