• L'épopée suit son cours

    Un emménagement, ça se fait souvent petit à petit...

    C'est pourtant avec un peu de regret que j'abandonne mon troisième étage sous les toits et ses velux, pour un symathique petite deuxième étage avec jardin (très important le jardin !).

    L'épopée suit son cours

    L'épopée suit son cours

    L'épopée suit son cours

    Verdict des premières 24h: tapisseries grise et taupe arrachées avec bonheur (les murs seront peints à la chaux en jaune sable et rouge brique dans un futur proche!), nettoyage de plafonds qui n'avaient plus vu la couleur d'une éponge depuis une décennie ou deux, pose de rideaux pour que l'habitant d'en face ne reluque pas, le tout en musique et dans la bonne humeur, en alternance avec les allées et venues d'un appartement à l'autre.

    - Premier constat: difficile d'oublier la proximité de l'église qui se rappelle à notre bon souvenir toute les demi-heures. Mais bon, ce n'est pas réellement une nouveauté pour moi.

    - Deuxième constat: facile de se rappeler de la présence de l'école de musique en dessous. Là encore, rien de dramatique, ils arrêtent à des heures humaines. Et en plus, ils écoutent de bons trucs!

    - Troisième constat: impossible d'oublier que je suis sur le trajet d'un collège! Mais ça a son charme d'écouter les craneries des gamins sous mes fenêtres!

    - Quatrième constat: les prises commandées, c'est pénible!

    Au registre des avancées, le courant en majeure partie coupé a été rétabli (merci à la patience et la ténacité de mon père!), le séjour connaît une nouvelle jeunesse, et les affaires s'entassent doucement mais surement dans mon nouveau chez-moi. La douche a son rideau, la salle de bain de la lumière -amen-, l'eau chaude fonctionne, le téléphone aussi.

    Avec la présence du frigo et du micro-ondes, même si on n'est pas partis pour de la grande cuisine permettent de manger chaud et à peu près varié.

    Le jardin a rencontré ses toutes premières fleurs avec le fleurissement de la bordure de l'escalier en pâquerettes, pensées et oeillets.

    Bien sûr, il reste beaucoup à faire et c'est crevant ces choses-là, mais il y a quelque chose d'apaisant à se sentir "chez soi".

     

    L'épopée suit son cours

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :