• La Cité Noire - Thomas John

    La Cité Noire - Thomas JohnLa Cité Noire

    Résumé:

    Une cité régie par des sorciers aux pouvoirs déclinants.
    Une cité où toutes les sept nuits, lorsque les lunes se confondent, la mort hante les rues et emporte les défunts.
    Une cité d’aventures épiques, d’amours et de mort.
    Quel est donc le mystère de la Cité Noire ? Perdus au milieu de ses complots, Ao, Perceron et Kroll parviendront-ils à survivre ?

    Mon avis:

    On sent dans ce premier volume une volonté de l'auteur de poser les jalons de son univers, les Terres de Légendes, Kan-Pang la Cité Noire, les terres naïmes et autres lieux, mais aussi les personnages et le contexte. On se retrouve immergé dans la tentaculaire Kan-Pang d'une pauvreté crasse et d'une cruauté sans nom. L'histoire peine un peu à trouver son élan et sur les premiers chapitres, les personnages principaux, encore à leurs balbutiements apparaîssent plutôt ternes. La foison de personnages secondaire a l'étrange faculté d'enrichir et de compliquer le récit d'un seul et même coup. Le fil de l'histoire s'étoffe et prend de l'élan sur leurs différentes interventions pour suivre un rythme éffrenné sur le dernier quart du livre.


    Les Personnages et leurs parcours

    Les trois personnages principaux, Ao Kroll et Perceron suivent leurs destinées en parallèle.

     

    La Cité Noire - Thomas John

    Ao, jeune fille aveugle et caractérielle, soeur adoptive de Kroll nourrit à son égard une haine farouche depuis que, suite à un accident en sa compagnie elle a perdu l'usage de la vue.

     

    La Cité Noire - Thomas John

    Kroll a dû quitter le village naïme de Pomawok suite à un incident grave et n'aura de cesse de chercher un remède pour rendre la vue à Ao.

     

    La Cité Noire - Thomas John

    Perceron, artiste itinérant en deuil de son fils subira une terrible descente aux enfers qui l'entraîneront dans les affres de la folie avant que le génie ne perce dans son esprit tourmenté pour l'entraîner dans des plans rocambolesques.

    Les routes de ces trois personnages se croiseront à plusieurs reprises et les actions des uns influenceront sans le savoir les destinées des autres. Au cours de leurs périples respectifs, ils se verront escortés de personnages attachants, les maradeurs Leen, Valthar et Elmo soutiendront et pousseront Kroll à se révéler au sein d'une équipe soudée sous l'égide du marchand Payot. Ao connaîtra le soutien de Gaméon, le vieux guérisseur, ou encore de Dragan, père adoptif de Kroll, mais aussi la cruauté de Kheren, son jumeau ou Ananké, le chef de la tribu naïmes. Son lien avec son petit frère Maïko allège considérablement la tragédie qu'elle endure jusqu'à son départ du village.

    Perceron est sans doutes le personnage qui endure le parcours le plus tumultueux puisqu'il va de déboires en carastrophes avant de se raccrocher aux maigres chances qui s'offrent à lui. Jouant d'audace sans vergogne, il s'offre un parcours spectaculaire à la mesure de son personnage. Sa rencontre avec les Sourgnes, Malazur et Ryniver marquent le début d'une épopée intéressante.

    J'ai une tendresse toute particulière pour Leen et Ryniver que je trouve attachantes chacune à leur manière.

    Le style:

    Le style d'écriture joue pour beaucoup dans l'immersion du lecteur. On retrouve dans le riche vocabulaire descriptif de Thomas John la misère de Kan-Pang, la fière liberté des plaines naïmes aux tentes multicolores, le foisonnement de la forêt, l'atmosphère putride du Fangeux et l'ambiance angoissante des nuits de Lunardente. Le champ lexical fouillé touche à une étrange particularité, car il alerne le soutenu, le courant et l'argotique selon les scènes et les personnages, relevant l'élégance de la noble Nibélune ou l'ambiance fétide des tournées de bars de Perceron. Rapide malgré tout, la plume de l'auteur ne s'égare pas en descriptions interminables et cède le pas à l'action dans un bon équilibre qui maintient l'intérêt du lecteur.

    La description de la misère et du peu de cas des vies humaines a de quoi faire froid dans le dos et tend à passer ce roman en dark-fantasy avec une certaine subtilité. Un roman intense et riche, dont on sent, particulièrement sur les derniers chapitres qu'il ouvrira sur autre chose, révélant les mystères laissés en suspend à la fin de ce premier volume.

    Cruel impitoyable et génial.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :