• La politique, un jeu de dupes

    Je sais que mes opinions vont m'attirer des inimitiés mais je les assume pleinement. Ce n'est pas réellement une surprise, car on le savait depuis 2007: les présidentielles sont pour le printemps 2012. Et pour gagner tout les coups sont permis!

    J'ai une certaine aversion non pas pour LA politique mais pour LES politiques, qui, à défaut de défendre réellement un idéal ou un peuple avec la véhémence dont ils font preuve pour brandir leur panneau "élisez moi!" se montrent souvent petits, mesquins pour ne pas dire indécents. (Cf les événements de Toulouse sur lesquels M Sarkozy et Mme Le Pen pour ne citer que les exemples les plus criants prennent appui pour un appel à la haine et à la levée de boucliers.)

    Mais qui y croit encore? Trop de monde si l'on se réfère aux sondages. Faut-il être tout de même crédule pour donner une intention de vote en référence à un coup d'éclat médiatique!. M Sarkozy joue sur l'émotionnel avec le sinistre massacre de l'école Toulousaine et fait pleurer dans les chaumières en se portant en sauveur pour une France indignée qu'il promet sécuritaire. Tiens tiens, ça sent le réchauffé! Mais au fait, c'est qui le président actuellement, le "président de la sécurité" comme il l'avait prôné en 2007? Alors je m'interroge: Quelques français gentiment crédules (je ne veux pas être désobligeante mais je n'en pense pas moins) sont prêts à changer leur vote parce que suite à ce drame, M Sarkozy promet de resserrer la vis. Admettons. Qui se rappelle des émeutes de la Gare du Nord en 2007 où M Sarkozy a également promit d'appliquer une politique de rigueur s'il était élu?

    Et où est donc passée cette fameuse politique? N'est-il pas légitime de se dire que s'il l'avait appliquée, le massacre de l'école juive aurait pu être évité? Plus qu'un point d'appui de sa campagne, je vois cette histoire comme un échec déguisé en promesse. On tente de nous faire prendre des vessies pour des lanternes! "Donnez-moi encore cinq ans et je mets la France sur pied!" semble dire le président sortant. La France n'a jamais été si mal. Oh, ce n'est pas tout de sa faute bien entendu, mais il faut bien reconnaître que la politique de M Sarkozy a eu un terrible effet aggravant sur une situation déjà précaire.

    Marine Le Pen, elle, cherche à solidariser les "bons français" pour "bouter les étrangers hors de France". Elle a au moins le mérite d'être sans surprise et d'avoir la constance de toujours chanter le même refrain. Mais qu'y a t-il de constructif dans un programme axé sur la haine de l'autre et la conservation d'une mentalité française à l'intégrisme vieillisant?

    Malheureusement, je pourrais continuer à râler aussi sur les autres candidats jusqu'à demain, mais ceux dont les programmes me choquent le plus sont là. Programmes? Ils solidarisent les français "contre" quelque chose, et non pas "pour". Qu'offrent-ils de constructif? Des emplois pour les chômeurs? Des plans de carrière pour les jeunes? Des solutions économiques pour limiter la délocalisation et favoriser la production en France? Non.

    Ce sont des programmes très axés sur le ressenti, le viscéral, et la passion suscitée par le drame Toulousain, mais quel formidable tremplin! Mais si l'on cherche plus loin, ce ne sont que des promesses en appui sur des courants d'air.

    Je ne crois pas en les politiques car il n"y a pas meilleur menteur qu'une personne qui doit se vendre pour espérer accéder au pouvoir.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :