• Le Héros Des Siècles -Fils des Brumes III- Brandon Sanderson

    Le Héros des Siècles

    Le Héros Des Siècles -Fils des Brumes III- Brandon Sanderson

     

    Prologue:

    Voici donc le dernier volume de la première (oui, il y a bien écrit "première" car d'autres sont prévues) trilogie sous-titrée "fils-des-Brumes".

    (Au passage je tiens à préciser que cette converture est très loin de rendre hommage à la complexité et à la noblesse des personnages représentés -oui je ne l'aime pas!)

     

     

    Comme dans les deux premiers volumes, Sanderson se montre aussi génial et époustouflant qu'il peut être impitoyable et signe avec ce dernier volume la fin d'une histoire de très haut vol.

    Résumé:

    Un an s'est écoulé depuis que Vin a visité le Puits de l'Ascension et libéré sans le vouloir la créature qui y était retenue et le monde n'a jamais été si mal en dépit des efforts déployés par Elend pour épargner leur empire et sauver le peuple. Le monde s'écroule, rien ne semble pouvoir en empêcher l'inéluctable fin...

    Le couple Venture part donc en campagne dans une quête du dernier espoir afin de pouvoir trouver à travers les vestiges laissés par le Seigneur Maître une solution, n'importe laquelle, un remède ultime pour préserver leur peuple et leur monde. Mais tout joue contre eux et la situation n'a jamais semblé plus désespérée...

    Mon avis:

    Si je devais donner ma préférence à l'un des volumes de la trilogie, il s'agirait probablement de l'Empire Ultime, qui met en place l'intrigue mais se suffit à lui-même avec nouveauté, sans excès. Sanderson joue encore sur un tableau extraordinaire: il donne dès le premier livre, même dès le tout début tout les éléments qu'il utilisera dans les trois livres déclinant l'histoire, certaines pièces changeant même complètement de sens au fur et à mesure que le schéma se précise pour former une vue d'ensemble terriblement cohérente du point de vue du lecteur, faisant preuve d'un effroyable génie, un peu sadique et très tortueux dans une histoire très élaborée et toujours plus impitoyable. Quand j'ai lâché le livre, j'étais en état de choc. J'ai ri, pleuré, marqué une pause, et connu cet incroyable sensation de vide caractéristique de la fin d'une bonne chose. L'histoire, comme un parfum subtil m'a habitée, m'a hantée encore plusieurs heures après que mon volume aie retrouvé sa place dans la bibliothèque. Dire que ce récit ne laisse pas son lecteur indemne relève d'un doux euphémisme, mais je pense que Sanderson, à travers son histoire sait réveiller avec beaucoup de talent le meilleur de l'imaginaire humain, et nous pousse à rêver tant et plus.

    Le Héros Des Siècles -Fils des Brumes III- Brandon SandersonComme beaucoup de critiques lues après avoir terminé, j'ai tout de même envie de tempérer mon avis sur le Héros des Siècles de quelques nuances : Voulant pousser dans la continuité de son histoire, Sanderson s'adonne à un principe de surenchère qui, bien que nécessaire à son plan aurait tendance à rendre ce volet beaucoup moins crédible et pragmatique que les premiers. Mais doit-on attendre de la Fantasy une complète logique? Toutefois, la débauche de pouvoirs accrue et les -trop- longues campagnes ternissent un peu l'attrait malgré tout puissant de l'histoire. Sur la toute fin (que je ne révélerai pas dans un soucis de discrétion), certains personnages me semblent un peu "négligés" (je pense à Marsh entre autre) au profit de l'intrigue générale.

    Mais ce qu'il faut retenir ce ne sont pas les petits défauts mais les grandes qualités: Sanderson nous pousse à croire contre toute logique qu'il reste un espoir, il nous incite avec force à lutter, souffrir, aimer, pleurer, rire, trembler, vibrer avec ses personnages. Certains s'affaiblissent, d'autres se voient éclairés d'un jour et d'une gloire nouvelle. On peut presque considérer, compte-tenu de la richesse de ces trois romans question personnages que l'histoire relève de la chronique.

    Les personnages à proprement parler évoluent, tout en gardant une très profonde intensité qui les rend d'autant plus merveilleux. Ce ne sont pas juste des mots alignés sur des pages mais des compagnons que l'on suit et observe depuis longtemps et pour qui l'on se surprend à vouloir pouvoir arranger les choses. En cela, ces romans ont un côté frustrant, car le lecteur n'est que le témoin impuissant d'intrigues qui se dénouent devant lui, avec parfois une certaine cruauté.

    Le style est toujours excellent et la dynamique de l'histoire du Héros des Siècles prend de l'élan dans l'alternance des points de vue d'un chapitre à l'autre, tandis que l'on suit indépendament les petits groupes de personnages principaux dans leurs différentes missions. Cela permet à l'auteur d'avancer sur différents tableaux à la fois sans lasser son lecteur, voir en le tenant plus encore en haleine après l'avoir abandonné sur un point critique avec un groupe de personnages pour s'axer sur un autre. Cette dynamique sauve ce que la longueur des campagnes aurait tendance à alourdir.

    Mais dans ce roman, plus que les personnages et la dynamique, c'est l'aboutissement qui prend une dimension extraordinaire. Le plan que Sanderson ébauche dès le départ, promenant le lecteur entre hypothèses et demi-vérité s'assemble enfin et l'auteur témoigne d'un génie terrifiant pour flouer son lectorat. Que les esprits les plus fins y trouvent là un défi en cherchant à prévoir l'imprévisible! Ce n'est pas simplement du grand art, c'est un chef-d'oeuvre d'orfèvrerie littéraire.

    Une trilogie incontournable pour tout bon lecteur de Fantasy.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :