• Le Vieil Homme et la Mer - Ernest Hemingway

    Le Vieil Homme et la Mer - Ernest HemingwayLe vieil homme et la mer décrit le combat épique entre un vieil homme pauvre, pêcheur expérimenté, et un gigantesque espadon, probablement la plus belle prise de toute sa vie. Cette lutte symbolise le combat de l'homme face à la nature.

    Le roman met en scène deux personnages principaux : Santiago, le vieux pêcheur, et Manolin, jeune garçon tendre. L’histoire se déroule à Cuba, dans un petit port près du Gulf Stream.

    Manolin accompagne Santiago à la pêche, mais ils n’ont rien pris depuis 84 jours. Les parents de Manolin, qui trouvent que Santiago est malchanceux, décident que leur fils embarquera sur un autre bateau avec lequel il aura effectivement plus de succès. Mais le jeune garçon reste lié au vieil homme et se faufile tous les soirs dans sa cabane pour l'aider à réparer ses filets et lui amener à manger. Ils parlent souvent de baseball américain, et particulièrement de Joe DiMaggio, l'idole de Santiago. Un jour, le vieil homme explique à Manolin qu'il va partir loin dans le golfe pour mettre fin à sa malchance et trouver "le poisson" qui lui ramènera l'estime de tous.

    Le Vieil Homme et la Mer - Ernest Hemingway

    Il part ainsi au large à l'aube du 85e jour et rencontre son adversaire, un poisson manifestement hors normes. Il donne du mou pour ne pas casser la ligne et est entraîné au grand large. Ainsi commence une lutte acharnée entre l’homme et le poisson qui durera trois jours et deux nuits, le vieux n’a plus rien à boire ni à manger, ses mains ensanglantées sont douloureuses, le soleil tape. Le duel est interminable, le vieux parle à son ami poisson, qu'il finit par nommer "mon frère" et lui exprime sa sympathie et son respect. Ils lutteront jusqu’au bout.

    Au prix d'efforts incroyables et malgré un délire qui commence à le saisir, le vieux est vainqueur. Loin de crier au triomphe, il remercie Dieu pour ce combat incertain. Son orgueil n'est pas le fait d’avoir vaincu un si gros spécimen, mais d’avoir vaincu un adversaire si brave.

    Il installe sa voile et met le cap sur la terre mais, au bout d'une heure arrivent d’autres combattants : les requins. Contrairement à l’espadon, ceux-ci sont lâches et vils, ils attaquent à plusieurs. Le vieux se défend, toute la nuit il lutte, il lutte pour l’honneur de son poisson qui s’est si bien défendu et qui était un adversaire digne. Le vieux tue autant qu'il peut de requins, les forces lui manquent, ils sont trop nombreux, il assiste, impuissant, à l’anéantissement de tant d’efforts. Il ne reste du poisson que la tête et l'arête.

    Santiago, le vieil homme, rentre au port, épuisé, éreinté, mais il a son honneur pour lui, il a une preuve qu'il n’est plus « salao », malchanceux. Manolin pourra revenir pêcher avec lui.

    Cette œuvre est l’histoire du courage humain, de la dignité, du respect, de l’amour. C’est la condition même de l’homme qui est écrite. L’homme seul face à la grandeur et la puissance de la nature, l’homme digne malgré sa condition et son sort.

    [sources: Wikipédia]

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :