• Malevil - Robert Merle

     

    Malevil - Robert Merle

    Malevil, paru en 1972, est un roman de robinsonade post-apocalyptique de l'écrivain français Robert Merle dixit Wikipédia.

    Résumé 

    À la suite d'une explosion, sans doute nucléaire, qui a selon toute vraisemblance ravagé la Terre entière, Emmanuel Comte et ses six compagnons (La Menou, Momo, Peyssou, Meyssonnier, Colin et Thomas) font du château de Malevil, dont la profonde cave leur a permis de survivre, la base de départ de leurs efforts de reconstruction de la civilisation, qui passera également par l'affrontement avec d'autres groupes de survivants, que ce soient des bandes errantes ou des groupes structurés nomades ou sédentaires.

    Les premières questions font état de l'absence de femmes dans cette région, ce qui pose des problèmes quant à leur renouvellement de génération. L'arrivée de quelques femmes permet de lever cette inquiétude, tout en posant la question de la place de la femme dans leur nouvelle société, et également celle des unions et leur validité face à la situation.

    La narration est principalement l'œuvre du héros principal, Emmanuel Comte, mais fait également figurer les notes de Thomas qui soit complètent, soit donnent une autre vision de scènes racontées précédemment par Emmanuel. Ce procédé rend le roman très réaliste.

    Les personnages 

    • Emmanuel : continuant le rêve de son oncle défunt, achète avec l'héritage, le Chateau Malevil et le restaure. Il élevait des chevaux avant la catastrophe, et avait des vues sur la mairie de Malejac. Déterminé, intelligent et charismatique, il s'impose rapidement comme chef de la communauté des survivants de Malevil, prenant le commandement lors des opérations militaires puis en étant élu abbé de Malevil. Peu porté sur la religion, il accepte néanmoins de l'introduire à Malevil afin de garantir la cohésion de la communauté. Manipulateur mais non tyrannique, il décide de tout avec le reste des survivants, n'usant de son autorité que lorsque la situation l'exige. Il est le narrateur de l'histoire, écrivant à la première personne comme dans un journal.

    • La Menou : vieille femme frêle mais pleine de caractère, elle s'exprime le plus souvent en patois. Liée à Malevil, elle servit l'oncle, puis Emmanuel. Après la catastrophe, elle s'occupe de la cuisine et des vaches. Elle aime les jeunes hommes virils, dont elle apprécie surtout la force de travail et a une attitude revêche avec les femmes, surtout celles qui lui paraissent des bouches inutiles. Elle a un fils, Momo.

    • Momo : fils de la Menou et attardé mental, il a des difficultés à s'exprimer et garde un esprit enfantin. Il déteste se laver et adore les chevaux.

    • Peyssou : ami d'enfance d'Emmanuel, il faisait partie du Cercle. Grand et fort, il est affecté aux tâches les plus dures : labour, construction d'un mur…

    • Meyssonnier : également membre du Cercle, c'est aussi un ami d'enfance d'Emmanuel. Il a la particularité d'être communiste, ce qui provoque quelques frictions lorsque les questions religieuses ou politiques font surface. Après la défaite de Vilmain et de Fulbert, il quitte Malevil pour diriger la communauté de La Roque qui l'a choisi comme maire.

    • Colin : quatrième membre du Cercle, il est petit, susceptible mais plein d'astuce. Le regard brillant et le sourire en coin, il se distingue par son habilité à manier l'arc et son rôle majeur dans la bataille finale contre Vilmain.

    • Thomas : géologue, il effectuait une thèse sur les roches de la région lors de la catastrophe. Âgé de 25 ans au moment de celle-ci (donc le plus jeune des survivants de Malevil), il intègre la communauté petit à petit. Mais il se sent souvent écarté, ne maîtrisant pas le patois et étant athée. Il intervient dans le roman en annotant le journal d'Emmanuel, afin d'apporter une autre vision des évènements, et même de nouveaux éléments au récit. Il devient à son tour chef de Malevil.

    • Evelyne : orpheline de La Roque, asthmatique, Evelyne est prise en charge par Emmanuel qui noue avec elle des relations ambigües mais platoniques. Âgée de quatorze ans, elle finit par obéir au doigt et à l'œil au chef de Malevil.

    • Miette : jeune fille muette, elle est trouvée à l’Étang après l'assaut donné contre celui-ci. Première femme en âge de procréer de Malevil, elle distribue équitablement ses charmes à chacun en suivant l'ordre des places à table.

    • Jacquet : fils d'un premier mariage du beau-père de Miette et de Catie, il est fait prisonnier lors de l'attaque de l’Étang, mais semble heureux d'intégrer Malevil. Jeune homme vigoureux et simple, il est toujours prêt à donner un coup de main.

    • Catie : sœur de Miette, elle était placée à La Roque au moment de la catastrophe. Elle rejoint Malevil lorsque Thomas tombe amoureux d'elle, lors du premier voyage dans la ville. Ils se marient, cependant Catie, infidèle mais franche, séduit également les autres hommes de Malevil.

    • La Falvine : grand-mère de Miette et Catie, et petite cousine de La Menou (qu'elle ne connaissait cependant pas avant « le jour de l'événement »), elle est tout son opposé : corpulente et parlant sans arrêt, même toute seule, elle subit les réprimandes et moqueries de la Menou. Elle rejoint la communauté après la prise de l’Étang.

    • Fulbert : faux prêtre, il dirige La Roque d'une main de fer, utilisant la religion, en particulier la pratique de la confession, pour asseoir sa tyrannie.

    • Armand: homme de main de Fulbert.

    • Vilmain : comptable se faisant passer pour un ancien para, il est le chef d'une bande de pillards de 17 hommes particulièrement bien armée et dangereuse. Il possède des fusils et un bazooka. Il envahit La Roque et Courcejac, avant de s'attaquer à Malevil.

    •  

    ******







    • Robert Merle avec "Malevil" signe une oeuvre forte, prenante et très travaillée sur ce à quoi ressemblerait la vie après une catastrophe humaine. Drame réaliste, anticipation? Le roman est autant une mise en garde qu'un possible scénario. Si le début "avant la catastrophe" est un peu lent et prend des allures de journal de bord d'un homme ordinaire, de biographie simple, le fil des événements se précipite a partir de la catastrophe. Robert Merle met l'accent sur une civilisation humaine pré-industrielle où le troc redevient la monnaie d'échange et où les matières premières sont des richesses à défendre au fusil. Dramatique, le roman compte de nombreux morts parmi les personnages principaux et des dénbouements cruels tout en restant réalistes. Une oeuvre magistrale écrite et décrite avec un soin et une précision religieuse. Le style de l'auteur tend encore à mettre en valeur la teneur du récit. Beau, triste, dur, cruel, et tout à fait plausible, Malevil transforme son lecteur. On n'en ressort pas identique après l'avoir lu.
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :