• 7 Milliards d'aiguilles7 Milliards d'aiguilles7 Milliards d'aiguillesBDthèque
    Une série qui ne manque pas de piquant...

    Genre: Seinen action /science fiction

    Public: ado, adulte
    Série terminée : 4 volumes.

    "Et si le Mal Absolu se terrait en vous...?"

     

    BDthèque



    Prenez une adolescente orpheline associale qui ne quitte jamais son balladeur, emmenez-la en voyage scolaire au bord de la mer, laissez-la se promener sur la plage les pieds dans l'eau et obtenez la plus improbable des rencontres quand une matière plasmique intelligente lui fond dessus, la désintégrant littéralement. Oui mais quel intérêt si notre héroïne mal lunée meurt dès les premières pages?
    Illusion? Mauvais rêve? c'est les questions qu'Hikaru se pose à son réveil. Qu'est-il réellement arrivé?

    Et voilà qu'une entité venue du ciel commence à lui parler par télépathie pour lui expliquer qu'elle est venue sur Terre à la recherche du Destructeur de Mondes, le Maëlstrom afin de l'arrêter. Si Hikaru refuse d'y être mêlée, elle va devoir composer bon gré mal gré avec l'extra-terrestre qui partage désormais son corps et le régénère à chaque blessure.


    Avec l'arrivée de son enconbrant symbiote, la vie d'Hikaru va prendre un tournant tout à fait spécial et son confinement social va prendre fin. Petit à petit, la musique qui la coupait du monde va se voir remplacée par deux amies pleine de vie, et sa carapace va s'effriter...

    On découvre également un passé bien sombre au fil de l'histoire alors que l'intrigue s'étoffe...
    Mais que veut Exeather malgré ses discours sur la protection de la Vie? Qu'est réellement le Maelstrom? Quel est le lien entre eux? Comment Hikaru va t-elle se sortir ce cette situation?

    Le dessin d'une simplicité efficace va droit au but sans s'encombrer de détails. On ressent les émotions des personnages, on s'immerge à la place d'Hikaru et de ses proches, on comprend même les motivations d'Exeather, la créature invisible venue d'outre ciel...
    Un manga divertissant et accrocheur de Tadano Nobuaki...
    A quand la suite?




    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Kurohimé


    Les aventures de la Dame Noire... Magie, humour amour et compagnie!
    Genre: Shonen / aventure / sentiments / humour /Ecchi
    Public: + 13
    18 volumes série terminée

    Synopsis


    L'histoire commence avec Zéro, un jeune garçon épris de justice à la recherche de Kurohimé, la plus grande Armagicienne (magicienne utilisant une arme à feu pour lancer un sort) du monde lui ayant sauvé la vie dix ans plus tôt...
    Mais au lieu de trouver la magnifique dame noire, il se retrouve avec Himéko, petite fille qui se révèle être Kurohimé prisonnière d'un corps d'enfant et privée de ses pouvoirs en punition d'avoir défié les Dieux eux-même.
    Commençent alors les aventures d'un duo plutôt surprenant... Zéro s'aperçoit rapidement qu'il est apte à rompre temporairement la malédiction d'Himéko pour faire revenir Kurohimé lorqu'il lui inspire de l'amour... C'est donc liés l'un à l'autre que l'Armagicienne va leur faire entamer une aventure pour rompre son maléfice et délivrer le mondes du joug tyrannique des Dieux...
    Mais l'histoire prend alors des cours aussi tortueux qu'inattendus...
    Le Shonen à la base aussi drôle que sexy va peu à peu tirer sur le Shojo, mettant de plus en plus en valeur les sentiments de cet Orphée et Eurydice qui se joue en 17 volumes actuellement...
    On peut se demander si le mangaka sait où il emmène son lecteur ou s'il se disperse dans ses propres idées, car il abandonne rapidement la trame de départ pour suivre un chemin tout autre très centré sur l'amour de Kurohimé et sa quête pour Zéro.
    Déçevant pour certains, surprenant pour d'autres, déroutant pour beaucoup, la série reste un bon courant d'aventures et de drôleries (même si les comiques de situations se perdent dans les derniers volumes)
    Le tome 16 semble conclure l'ellipse que l'auteur s'est autorisé dans l'intrigue générale bien qu'il s'achève sur de nombreuses questions concernant la reprise de l'histoire principale. Le volume 17 paru au Japon devrait arriver en France courant 2010 et apporter les réponses...
    Si vous aimez les jolies filles bien faites et peu vêtues, courez l'acheter!

    Personnages

    • Himéko/Momohimé/Himékojo/Hukohimé

    Il s'agit des différentes incarnations de la belle Armagicienne qui grandit à mesure que le maléfice s'estompe, et qui se voit contraite à changer de nom afin de semer ses ennemis à chaque "métamorphoses". Au départ arrogante et pleine de morgue, Himé va changer au contact de Zéro et apprendre à devenir meilleure, sans cesser de lutter avec brio à l'aide de l'Armagie et du Canon Dragon, son arme légendaire pour rétablir l'ordre des choses... Elle incarne l'évolution.

    • Zéro

    Zéro est un jeune pistolero à la recherche de Kurohimé dont il est secrètement amoureux depuis leur première rencontre. Jeune garçon intègre et plein de valeurs, il cache cependant un lourd secret...

    • Dark Rei


    Il ne s'agit de rien de moins que du Dieu de la Mort lui-même... Défié par Kurohimé, il n'aura de cesse de la traquer et de lui tendre des pièges... Mais qu'est-il en réalité...?

    • Shirohimé


    Il s'agit de la "moitié" de l'âme de Kurohimé, divisée par le tribunal des Dieux. Shirohimé devient la déesse de ma Miséricorde alors que la haine incarnée de Kurohimé se retrouve projetée sur terre dans le corps d'Himéko

    • Asura

    Il s'agit d'une démone du feu aussi appelée "elfe" bien que son apparence soit celle d'une jeune fille la plupart du temps. Elle vient demander l'aide de Kurohimé pour renverser les Dieux qui ont asservis son peuple Elémentaire qui régnait à la base sur le monde. Elle est taciturne et sans doute la plus raisonnable du groupe suivant Himé à qui elle finit par s'attacher après des débuts difficiles...

    • Sword et les anges de la mort

    Sept belles créatures au service de Dark-Rei, chacune incarnant une arme. Sword en est la chef et également la favorite de Dark-Rei. Elle n'aura de cesse de traquer Himé.

    • Onimaru/ Tsuchi

    Il s'agit du premier plus grand admirateur -et du premier ennemi- de Kurohimé qu'il traque moitié par amour, moitié par vengeance. Son histoire est complexe et il change de forme rapidement suite à un sort lançée par la brigade des Anges Noires pour devenir Tsuchi, une créature étrange entre le chien et le lézard de poche qui suit Himé partout. Il est le témoin muet et l'observateur des péripéties de la belle tout au fil de la série.


    Kurohime

     [extrait de manga-news:]

    Actu

    actualité manga - news illustration

    JaponFin de Kurohime

    Lundi, 28 Fevrier 2011 - Source :Jump Sq

    C'est hier que fût publié en ligne, le dernier chapitre de Kurohime, le manga de Masanori Katakura Ookamigumi. Le 18ème et dernier tome sortira le 4 avril. La série a débuté en 2001 dans le Gekkan Shônen Jump mais suite à l'arrêt du magazine, la série à continué sur le web.

    En France, la série est disponible chez Tonkam.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • le tombeau des lucioles

    " La nuit du 7 septembre 1945... je suis mort..."

    C'est sur ce prologue que commence le film, narré mar le jeune Seita, 14 ans au moment de son décès. Son fantôme fait une ellipse dans le passé et raconte son histoire, une histoire à la fois tristement classique en période de guerre, et terriblement tragique.

    Devenus orphelins suite à un bombardement sur Kobé qui a tué leur mère cardiaque, Seita et sa petite soeur Setsuko (4ans) se retrouvent seuls au monde. Tentant dans un premier temps de vivre avec une tante éloignée (qui va profiter sans vergogne des vivres que les deux enfants lui apporteront), ils vont se retrouver rejettés et s'installer dans un abri de fortune près d'un étang où chaque soirs brillent des milliers de lucioles.

    Isao Takahata nous transporte au plus près de ses personnages, cultivant les "blancs cinématographques", les détails du quotidien qui maintiennent solidaire ce frère et sa petite soeur. Le film d'un réalisme effrayant est un cri de rage contre la guerre, mais aussi une biographie et un hommage. 

    Le tragique de l'histoire est souligné par l'analogisme entre la vie éphémère des lucioles qui deviennent pour les enfants autant de présences rassurantes, qu'à leur propre existence, si précaire, sans adulte pour les protéger et sans ressources pour survivre.

    Seita n'épargnera pas ses efforts pour protéger jusqu'au bout sa petite soeur des horreurs de la guerre et lui faire mener l'existence la plus sereine possible... Quant à Setsuko, elle incarne l'innocence même, petite fille qui m'a pas conscience que la guerre a dévasté toute sa famille, vivant dans l'insouciance des jeux et de la présence de son frère ainé. Une boîte de bonbons aux fruits devient petit à petit leur bien le plus précieux...

    " Un plaidoyer universel pour l'enfance sacrifiée" Le Monde

    "Une véritable révélation dans le genre du dessin animé" Le Parisien

    le tombeau des lucioles



     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique