• Pauvres enseignants...

    La gronde monte au sein du corps enseignant mais comment leur en vouloir?

    profprof

    Ô douce ironie... vous en connaissez beaucoup, vous des profs zen comme en vacances? Rêves? Ambitions? Pourquoi dans aucune des deux publicités type "engagez-vous, l'armée recrute", personne ne parle de "vocation" ou de "sacerdoce"? 

    La publicité où la jolie Laura bouquine, toute heureuse de savoir qu'elle pourra enseigner est parue dans le Télérama de la semaine dernière et je remercie au numéro de cette semaine, Jean-Marie Tournier pour sa réponse claire et présice intitulée"Mensonge":

    "L'Education nationale peine-t-elle à ce point à recruter des enseignants qu'il lui faille lancer un appel dans la presse? Ainsi peut-on lire dans le dernier Télérama "Laura a trouvé le poste de ses rêves" L'image montre une jeune femme parfaitement détendue, un livre de nouvelles à la main. Une vraie photo de prof de français en vacances! Il est question de passion à vivre et à partrager, de réussite des élèves, etc... La réalité est sensiblement différente. Laura devra passer un concours en même temps qu'elle devra préparer un master; elle sera affectée sur le poste qu'on voudra bien lui confier, parfois loin, très loin de chez elle, et l'année suivante sur un autre établissement voire plusieurs; elle ne recevra aucune formation professionnelle. Il y a donc bien loin de la coupe aux lèvres.  Quant aux 17 000 personnes recrutées, elles ne peuvent faire oublier les options supprimées (grec, latin, arts plastiques, italien, allemand etx.), les centaines de classes fermées et les milliers de postes non renouvelés. Il faudra plus qu'une page de publicité mensongère pour redorer le blason du métier d'enseignant."

    prof

    Le Ministère de l'Education Nationale recrute AVANT de remettre de l'ordre dans sa maison: pas de solutions pour les profs déjà en poste question problème d'autorité, de gestion des élèves comme des parents, et dans l'autre sens, pas de remplaçement toujours assuré (ou de manière aléatoire) pour une petite école lorsque maîtresse part en congé maternité... ou en congé maladie pour dépression...

    De qui se moque-t-on?

    L'Education Nationale a déjà du plomb dans l'aile entre la décrédibilisation des enseignants auprès des élèves, la disparition de postes, de matières que l'on juge obsolètes alors qu'elles font parti de notre patrimoine culturel. Alors avant de raccoler dans les journaux par le biais d'affiches attrayante, il vaut mieux étudier tout les aspects du problème et commencer par rendre aux actuels professeurs les pouvoirs, le crédit et la marge de manoeuvre dont ils auront grandement besoin pour redresser le cap d'un enseignement qui part à la dérive entre sacrifice budgétaire et tyrannie des élèves tout puissants.

    Je ne suis pas enseignantes mais j'ai failli le devenir et par compassion pour un métier que l'on attaque sur tout les fronts, que l'on handicape au maximum avant de lui demander de faire plus encore que ce dont on lui donne les moyens, je râle moi aussi. Pour les enfants que je vois grandir et qui auront besoin de bons professeurs, pour les professeurs que je connais et qui n'ont pas forcément la reconnaissance qu'ils méritent...

    Le savoir et la pédagogie ne se marchandent pas comme une valeur quotée en Bourse: il s'agit de l'avenir de nos enfants, des adultes de demain à qui nous devons le meilleur. Il s'agit du présent d'adultes d'aujourd'hui qui ont donnés beaucoup de leur temps et de leur patience pour devenir enseignants, souvent une part complète de leur vie à un métier que l'on ramène presque au niveau d'un manager Quick...

    forum neoprof

    prof

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :