• Petite coquille fragile

    Que peut ressentir un coquillage martelé par la houle d'un océan déchaîné?

    Il y a des personnes qui, par analogie se retrouvent criblées par les pointes acérées du monde autour d'elles. Fragiles coquilles, elle se retrouvent assaillient par le bruit, par l'angoisse, par le vacarme de la vie bruissante et désordonée autour d'eux. Fragilisés par un don qui est également leur malédiction. Le don de sentir les plus infimes vibrations, les variations d'humeurs, les tintements de joie silencieux, les grondements de colère muets, le tremblement étouffé de la peur ou de l'ennui. Tout ses sentiments qui ne sont pas les leurs les saisissent, les envahissent, frappent leurs sens comme une lame déchaînée de Poséidon en furie.

    Alors ils prennent la fuite dans la solitude, dans le silence, loin du bruit envahissant des foules. Il est bien lourd à porter, le poids d'une perception exacerbée du monde aurtour de soi. Ce n'est pas un don ésotérique, ou un pouvoir mystique, ce n'est qu'un peu d'humanité poussée dans ses retranchements. Inadaptés à une époque trop tumultueuse ou époque trop brusque pour les Hommes?

    Mais ces personnes peuvent donner le meilleur, ressentir avec justesse et consoler, elles sont plus aptes qu'aucune autre à répandre le bien autour d'eux. 

    L'hypersensibilité. Un penchant naturel qui rapproche l'homme du meilleur de lui-même tout en lui faisant endurer le pire.

     

    Petite coquille fragile

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :