• Pourquoi nous devons ARRETER d'utiliser les gamins dans les pubs!

    Une pub Mc Do', pas vraiment prise au hasard...

    Il y a de quoi être choqué en lisant les commentaires Youtube de voir "la gamine est trop mimi" alors que cette petite peste accuse une punition de sa mère l'air de s'en moquer, sans respect, avec un petit sourire qui dit "causes toujours maman, tu ne me puniras pas", et de voir que la chute est au final l'enfant qui met sa mère à son niveau en se permettant de rompre la distance de respect parent-enfant, et adultes-enfants. On peut appeler ça de l'insolence et c'est très loin d'être amusant à vivre.

    Beaucoup de jeunes parents ont du mal à canalyser leurs enfants, mais où est la surprise? La télé balance à nos têtes blondes les exemples de petits monstres capricieux et trop gâtés qui veulent dominer, contrôler leurs familles, certains font ouvertement des caprices n'importe où sans le moindre complexe alors que vingt ans plus tôt, cela aurait valu une fessée déculottée publique de la part des parents!

    On en vient à voire des parents réagir de manière parfois dégradante ou stupide, en tout cas peu discrète et se mettre en scène pour "calmer" leurs mioches... Cf la pub suivante. Non, ce n'est pas une solution.

    Il y a quelques années, Seb nous proposait une pub pour une cocotte à fermeture facile (La "clipso" je crois), où la mère demandait à son ado de bien vouloir clore le plat, ce à quoi la jeune fille répondait avec un air à se prendre deux claques "j'ai pas d'mains" en brandissant des manches trop longues.

    Cette pub devenue introuvable sur le net a tout de même marqué les esprits... mais pas en bien.

    Si le but des commerciaux est juste d'attendrir ou de frapper le téléspectateur, PITIE, cessez d'utiliser les enfants à ces fins. La télé n'est pas la seule à condamner sur les attitudes de plus en plus répréhensibles des enfants, petits comme grands, mais elle a une influence énorme, considérée comme la "deuxième nounou mondiale" des parents qui travaillent.

    Dans mon entourage, une petite fille de sept ans et demi accros à la télévision m'a juré qu'à Koh-Lanta, les participant ne "faisaient pas pipi pendant trois mois" avec véhémence, persuadée de ce qu'elle avançait en dépit de toute logique. Cette conviction reste mignone, mais prouve que les programmes ne sont plus adaptés aux plus jeunes et qu'ils en tirent une lourde influence. Inutile de leur montrer comment être "de sales gosses", en général ils n'ont pas besoin d'être aidés pour les bêtises.

    Le champ de l'éducation est très large et dans ce que l'on pourrait reprocher à notre bonne vieille télévision, il y a aussi la violence des programmes diffusés sur des chaînes courantes à des heures de grande écoute, les scènes à caractère sexuels accessibles facilement aux plus petits... Le verrouillage parental ne peut pas tout contrôler! Et cet article se focalise sur un problème en particulier, une des pierres de l'édifice Audimat et de ses conséquences sur les nouvelles (comme les anciennes) générations.

    Il est aussi grave de faire le déni de cette situation et d'en rire comme si elle était naturelle que de produire des publicités où l'adulte perd toute crédibilité. Car l'éducation (et je ne peux parler qu'en tant qu'éducatrice et non en tant que mère) se fait avec le respect de l'adulte, qui sert de modèle de référence, adulte qui, dans les yeux d'un enfant n'a naturellent pas de faiblesses et est donc apte à lui expliquer et lui enseigner les choses vraies, ce qu'il faut faire, la différence entre le bien et le mal et lui donner des valeurs morales.

    Non, une petite fille qui traîte sa mère comme une copine de classe n'est pas mignone, un galopin qui se roule par terre dans un magasin n'est pas "excusable parce que petit", une ado qui répond à sa mère n'a pas à se cacher derrière le panneau "crise d'adolescence". Les tensions dans une famille sont bien assez nombreuses et courantes pour ne pas en rajouter, tous les parents essuient des caprices qui n'ont rien de "mignons". Et laisser son enfant répondre ou prendre le dessus est renoncer à avoir sur lui le poids d'une influence adulte, mûre et réfléchie.

    Sans revenir aux extrêmes pré 68, nous avons perdu énormément sur les valeurs éducatives, autorisant et montrant en exemple des enfants-rois mettant leurs parents à leur service en toute impunité. Cela, retransmit à la génération de nos parents était simplement inadmissible.

    On en fait aussi des enfants-menteurs en prenant des petites poupées angéliques pour des publicités "drôles" mais immorales. Comment leur expliquer après qu'il faut dire la vérité et ne pas crier au loup?

     

    Dans l'intérêt entier de la famille, l'enfant a besoin d'autorité (ce qui ne signifie pas violence ou punition à outrance) de structure pour se construire et l'adulte doit servir de modèle à émuler. Quel modèle offrons-nous à un enfant en cédant à ses moindres désirs, en le laissant sans distinctions s'adresser à ses parents comme à ses copains? Quels repères ces enfants auront-ils à l'âge de dix-huit ans? Où trouveront-ils les notions de déférence et de respect qui leur seront nécessaires pour avancer dans la vie? Quelle éducation transmettront-ils à leur tour?

    Il y aurait des livres entier à écrire sur les lacunes de notre système éducatif, mais chaque voyage commence par un pas, et prendre conscience du modèle que nous offrons à nos descendants est un premier point non négligeable. Et en cela, la publicité joue parfois, même souvent son rôle de mauvais diable.

    Les enfants qui servent de promotion commerciale à un produit ont parfois l'arrogance démesurée et des préoccupations futiles, pas de leur âge:

     

     

    J'en appelle donc à la fois aux parents et aux publicitaires à réagir. Il y a et il y aura toujours d'autres moyens de marquer les esprits que les enfants-acteurs et leur message de suprémacie sur le monde des grands!

    *

    **

    Sinon... il reste toujours ça... Alors? toujours aussi "mimis?"

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Al
    Mercredi 10 Novembre 2010 à 19:03

    "Tu viens jouer à Secret Story avec moi? De toute façon j'ai obligé ma mère à me donner sa carte de crédit et son code!". Bientôt, on y arrivera, les enfants, bientôt...

    Je m'étonne souvent aussi des parents qui n'expliquent rien à leurs enfants: pourquoi donner la main, pourquoi il ne faut pas tapper les copains/copines...voire les parents qui donnent un exemple déplorable à leurs enfants! (Un de mes chocs récents, c'est le père qui crache par terre devant son gosse dans le métro! Dégueulasse et carrément déplorable!)

    Bref, 3 claques et au lit et 100 lignes "Je dois rétablir l'autorité parentale" pour les parents

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :