• Quand on ne sait même plus ce que l'on mange...

    Il y a quelques mois, un scandale éclatait à propos de mousses au chocolat complétées à la gélatine de porc dans les cantines scolaires. Aujourd'hui, les médias dénoncent l'usage de viande chevaline dans les plats surgelés de la firme Comigel, détenteurs notamment de la marque Findus. Ce "minerai" de viande frôlaté, outre sa nature pose la question de la traçabilité. Si les amoureux équins crient au meurtre et à l'infamie, un point d'inquiétude domine sur l'amour des chevaux: une fois de plus, nous ne savons pas ce que nous consommons.

    Quand on ne sait même plus ce que l'on mange...

    Une idée largement répandue sous-entend qu'il faut acheter des produits de marque pour s'assurer d'une certaine qualité. L'expérience sus-cité démontrera que cette idée reçue n'est pas forcément vraie. Alors, en quoi pouvons-nous avoir confiance? Viande frelatés, OGM indirects (les OGM ne sont signalés qu'en matière brut, toutefois, les produits dérivés telle que la farine de blé génétiquement modifiée, utilisée dans un pain industriel n'est pas considérée comme OGM, et encore moins signalée en tant que tel.), produits tout prêts bourrés d'additifs, le constat est angoissant: que pouvons-nous manger l'esprit tranquille? Même le chocolat, plaisir des milliards d'individus fait dans de très nombreux cas les frais de manipulations et ajouts inutiles.

    Quand on ne sait même plus ce que l'on mange...

    Les conséquences de la malnutrition existent déjà dans nos beaux petits pays riches: hausse de l'obésité, de problèmes digestifs, explosion d'allergies alimentaires en tout genre... Quelle sera la prochaine étape? On suppose déjà qu'une mauvaise alimentation puisse influer sur certains types de cancers... Où allons-nous, et surtout POURQUOI BRADE T-ON LA SANTE PUBLIQUE?

     

    Quand on ne sait même plus ce que l'on mange...

     

    La réponse est d'une simplicité terrifiante: pour l'argent! Parce qu'il revient moins cher de couper la nourriture avec des éléments à bas prix. Qu'importe la qualité du moment que ça se vend! Qu'importe les conséquences!

    Réagissons! En encourageant l'alimentation issue de l'agriculture biologique, en usant des AMAP, en soutenant les collectifs agricoles qui continuent à préférer la qualité au rendement. Manger mieux, ce n'est pas forcément manger moins, mais orienter différemment son alimentation.

    Préférez les marchés et les producteurs régionnaux dont les produits sont connus et reconnus. Si nous sommes de plus en plus nombreux à boycotter la facilité pour la qualité, nous avons une chance de pouvoir casser ce lobbing !

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :