• Soulcalibur Broken Destiny est un jeu de combat standard sur le principe mais pourvus de charmes incontestables qui séduisent relativement vite. Le menu reste classique: combat rapidde, défi, quête, versus, création, entreînement, records... Mais les possibilités sont très vastes et les combats d'une fluidité graphique admirable. On aime l'esthétique, les différentes combos, les personnalitées bien définies de chaques personnages...

    Talim, jeune prêtresse gracile et rapide maniant deux tonfas
    .

    Soulcalibur2


    Soulcalibur1


    Une légère faiblesse de Soulcalibur Broken Destiny est l'absence de directives pour guider le joueurs des combats les plus simples aux plus épineux... Il est en effet facile de se retrouver KO sur le ring. La section "Entrainement" donne le change afin de manier les attaques de tout les personnages disponibles

    Soulcalibur combat



    Comme la plupart des jeux de combat, sa faiblesse réside dans un scénario vaporeux, peu consistant, quoique propre à chaque personnage...
    Avis aux messieurs, il n'est par rare qu'au cours d'un combat contre une belle amazone, celle ci perde son armure et se retrouve en sous-vêtements!

    Setsuka, habile bretteuse dont l'épée est cachée dans le manche de son ombrelle.

    Setsuka



    Petit bonus graphique: en plus d'une fluidité à couper le souffle et d'un design vraiment attractif, chaque personnage dispose d'une tenue alternative débloquable en cours de jeu...


    Amy, une bretteuse maniant avec brio une rapière anglaise.

    Amy

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

    Daria
    Qu'est-ce que Daria, sinon l'histoire d'une lycéenne atypique, surdouée, cynique et un brin morbide dont le spectateur suit les aventures et le parcours?

    En voilà une série qu'elle est bonne! Diffusée pendant un temps sur MTV, Daria nous manque cruellement en collection DVD. Derrière le masque froid de l'héroïne solitaire, chaque épisode met en scène un cliché ou une idée particulière avec beaucoup d'humour et un fond de morale. Les personnages même sont des stéréotypes de ce qu'offrent les séries américaines... La famille Morgendorfer, où le père, Jake est mal dans sa peau râleur et inattentif, la mère, Helen avocate et soutien de foyer qui ne vit que pour son travail et ne comprend plus sa famille, les deux filles Daria, l'originale et Quinn, sa cadette la fashion victime...
    Sans oublier les mascottes du lycée de Landale High, tel que le quater Back Kevin au QI approchant la température ambiante, Judy, la militante noire déléguée de classe, investie de toutes les responsabilités, le club de mode décérébré au possible, les professeurs tous névrosés j'en passe et des meilleurs!

    Daria1

    C'est avec tout ces ingrédients et une bonne dose de comique de situation, d'humour, d'imagination et souvent un message à la clé que nous suivons les aventures de la fille au gilet vert, cataloguée comme "cerveau", et dont la meilleure (et seule) amie est Jane, une autre originale, artiste incomprise. Drôle, intelligente, simple graphiquement mais efficace malgré tout, cette série séduit vite son publique.
    Daria2

    Votez pour la sortie DVD!


    Et voici mon personnage préféré: Jane Lane, peintre, scuplteuse et petite soeur d'un musicien en recherche de carrière. Une fille à l'humour incisif, au timbre de voix unique et au charme indéniable... c'est qu'on s'y attache vite!
    Jane


    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Balkis

    ..........................Chargement des données Holonet...
    ......................current downloading..................
    ..................Dossier d'identification 0128936#........

    Nom:Azraïs


    Prénom: Balkis Sala Jeüsen


    Age: 18 ans, un mois, et deux jours.


    Lieu de naissance:...... données manquantes......


    Planète d'origine: Zeltros


    Race: Zeltron


    Alignement: Chaotique Neutre


    Taille: 1m58


    Poids: 45 kilos 5


    Groupe sanguin: A+


    Disctinctif: Deux "tatouages" écarlates sur les joues, en zébrures parfaitement symétriques, prenant naissance sous son menton pour s'achever sous ses yeux. Elle-même n'en connaît pas le sens, elle les arbore depuis toujours.


    Civilité: Fugitive


    Maître: aucun


    Famille:

    Père: Iriam Loden
    Mère: Ania Ornella Azraïs (Décédée )
    Soeur: Méryl Jaïna Azraïs (disparue)
    Un demi-frère non recensé estimé d'environ vingt ans.
    Fille: Jill Azraïs trois ans et sept mois.


    .......................Chargement de Casier Judiciaire.....

    ....... Dossier 01289363#0000...................

    17 Vol répétés dans 5 systèmes

    refus d'obtempérer, insubordination,
    délit de fuite.
    Insultes à représentants de la loi,
    port d'arme illégal.


    Prime général pour capture: 12 800 Crédits Républicains

    -----------------------------------------------------------------------

    La seule chose qu'une gamine des rues hérite pour la vie de sa famille, c'est son nom. Elle, elle s'appelle Balkis elle elle survit seule dans le bidonville. Pas avec des activités forcément légales...

    D'ailleurs, concernant la légalité, euh... Comment dire?
    Balkis s'en fiche. C'est comme si elle faisait un bras d'honneur à tout ce qui est en uniforme. Elle dit souvent qu'elle veut devenir une pirate des temps modernes comme on raconte dans les astroports. Elle a mêmes des blasters et puis d'autres armes, tout l'attirail vous voyez...
    Moi je la connais bien, pendant un temps, elle vivait dans une chambre ici... pour sure, c'était une gamine réglo, enfin avec nous surtout.
    Faut pas croire, elle a un bon fond la p'tite.
    Légalement on l'aurait bien prise avec nous, voyez, mais elle voulait pas. Elle disait que toute seule, elle était libre de ses rêves... moi c'que j'en dis c'est qu'elle connaît pas encore la vie... Et que la chute va lui faire mal, mais vous savez comment sont les enfants des rues... On ne les raisonne pas facilement.

    Témoignage holographique de Gatha Seth, Coruscant, Astroport, Taverne de la Nova.


    ..........portrait robot du caractère de Balkis Sala Jeüsen Azraïs....

    ..............Dossier décrypté...........................

    Individu solitaire, enfant caractérielle. A montré des grandes prédispositions à l'insoumission et à la violence.

    Sensible à tout ce qui affecte les plus démunis.
    Aucune attache connues.
    Fait preuve d'une grande intelligence et d'une habileté certaine pour le pilotage et le maniement des armes. Elle semble avoir un rapport très étrange avec la Force qu'elle canalyse et concentre comme un réacteur selon certaines variations d'émotions, mais elle ne maîtrise pas le phénomène.
    Données manquantes...

    ................Fermeture du dossier...............................




    Premières blessures


    Méryl courait à perdre haleine malgré les cris désespérés de sa cadette pour la retrouver. Derrière elles d'autres enfants de toutes espèces fuyaient et se cachaient alors que des hommes armés avaient ouvert une battue pour récupérer les enfants esclaves en fuite. Balkis tomba dans une ornière et s'y blottit le temps que tout les cris et les bruits de pas s'éloignent. Elle séchait ses dernières larmes. Ses parents venaient de mourir pour que sa soeur et elle vivent libres. Méryl avait disparu avec les autres enfants. Balkis ne pouvait que souhaiter qu'elle aille bien. Elle se remémorait en boucle comme pour ne jamais les oublier les visages de leurs parents.

    - Je vous promet de devenir plus forte... plus grande... dignes de vous...

    Elle sécha son visage d'un revers de poignet.


    - Et je ne pleurerai plus.


    Et l'enfant Zetronne de sept ans attrapa un éclat de métal tranchant, puis ses cheveux qui lui tombaient aux hanches et le cisailla derrière la nuque, laissant derrière elle le crin roux qu'elle avait coupé. Puis, lentement, elle quitta sa cachette. La nuit était tombée. Sa première nuit seule sur Tatooine. Elle chercha parmis les étoiles un signe de ses parents, une présence... puis s'éloigna du sinistre endroit qu'elle venait de quitter pour marcher longuement, jusqu'à quelques pauvres habitations en bordure de la bidonville de Mos Estuck. Ici elle retrouverait Méryl. Et elle ferait honneur à ses parents.


    http://i80.servimg.com/u/f80/13/20/20/29/truffl10.jpg

    Femme-enfant

    Elle s'était recroquevillée sur le sable, à moitié nue. Quinze ans, et toujours elle avait su se défendre. Elle était souvent la plus violente. Jamais elle ne laissait quelqu'un la dominer... Jamais elle n'avait été soumise...

    Jusqu'à ce jour.
    Parmis les trois étrangers qui s'étaient permis d'user de son corps sans son consentement, il était clair que cette passade ne devait jamais être rapportée et ils ne l'avaient abandonnée qu'une fois convaincue qu'elle finirait par mourir de ses blessures.
    Le sadisme n'avait pas de nom. C'était une épidémie qui fappait sans distinction dans un monde anarchique, qui décidait qui devait vivre ou mourir, qui devait frapper ou subir.
    Elle essuyait le premier échec de sa jeune vie.
    Et une terrible humiliation.
    Elle sentait la faiblesse la gagner à mesure que le sable absorbait le sang qui coulait abondament de ses blessures.
    Non.
    Elle refusait de mourir comme ça.
    Elle rassembla toute la force de sa volonté pour se remettre sur ses jambes sans un gémissement de douleur, et se traina lamentablement jusqu'à l'auberge du Rancor en espérant y trouver de l'aide.
    Elle ne voulait pas mourir, pas plus qu'elle n'avait concéder un cri ou une supplique à ses bourreaux.
    Elle devait être forte et vivre.
    Il le fallait.
    Elle l'avait promis.

    http://i80.servimg.com/u/f80/13/20/20/29/balkis12.jpg

    Le bonheur ne dure pas. Il est rare de savoir combien l'on est heureux avant de perdre cette chance. Elle le savait. Et elle connaissait sa chance. Mais le bonheur ne dure jamais.
    Sora avait fait un choix qui les avaient séparés. Et petit à petit, son champs de connaissances en qui elle basait sa confiance se réduisait.
    Tandis que l'enfant qu'elle portait grandissait en elle.
    Elle songeait à Huginn qui s'était offert de l'adopter. Amèrement, elle se demandait si le nkto ne changerait pas d'avis dès le moment où il trouverait une femme et un fils...
    Dans son abri de fortune construit avec des mières près de la taverne, elle s'était recroquevillée. Elle ne savait que penser. Les coupures sur ses poignets jouaient tel un avertissement à un dérapage... Elle avait promis de rester en vie... Et en elle grandissait la raison qui était devenu le centre de son existence.
    Peut-être finalement ne pouvait-elle se fier à personne.
    Mais son enfant, lui connaîtrait des jours plus heureux.
    Elle ferma les yeux et s'abandonna à un sommeil sans rêves proche de l'inconscience.

    ***********************************************************************
    Commentaires Hors Role Play

    Ce personnage reste inachevé et son potentiel est loin d'avoir été atteint. Même si Balkis a le profil d'une marytr, c'est en réalité une battante  à l'esprit complexe qui fait de chaque épreuves une force. L'absence de contextes et de joueurs a atrophié son développement, mais je garde ce personnage en archive pour le temps passé à l'élaborer.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Aurine
    Nom: Meyer

    Prénom: Aurine


    Age: situé dans la trentaine


    Statut: Inconnu


    Race; Nagai


    Alignement: Loyal mauvais


    Planète d'origine: Nagi


    Rang de maîtrise de la Force: Maître


    Physique: Le moins que l'on puisse dire d'Aurine, c'est qu'elle illustre relativement bien l'image de "femme fatale". Sans être une beauté universelle, elle a le charme qui mettrait si elle le voulait tout les hommes à ses pieds... Pour le plus grand malheur de ces derniers. De longs cheveux noirs en cascade, des yeux gris, une peau laiteuse... Et un grand sens du sensuel. Et comme pour y ajouter, elle cultive une élégance racée. Elle arbore souvent des couleurs sombres, comme beaucoup de Nagai.


    Caractère:

    D'un calme froid, elle ne montre pas facilement ce qu'elle ressent en réalité. Elle aime jouer sur les attitudes, sur les mots, et de manière général se jouer du destin. Elle a une certaine attirance pour les femmes, même s'il est difficile à définir s'il s'agit d'une forme d'osmose ou d'amour. Ambigue jusqu'au bout des ongles, elle est aussi insaisisable que le vent. Et aussi imprévisible. Tueuse née, elle n'apparaît jamais sans arme même si elle n'utilise que très rarement la violence.
    Elle a toujours montré une grande aisance avec la Force et aussitôt qu'elle a su s'en servir, l'a exploité sous sa forme la plus rentable...


    Histoire: a venir


    Père: Lloyd Meyer

    Mère: Amaris Septime.

    Il n'y a pas de jours plus important pour une famille éminente que celui de la naissance de celui ou celle qui en assurera la pérenité. Le jour où Aurine vint au monde fut une longue fête interminable.

    Amaris regarda la fillette qu'elle tenait dans les bras avec amour. Penché vers sa femme et sa fille, Lloyd souriait. Un beau tableau que rien n'allait entâcher.
    Non, contrairement à beaucoup d'enfants martyrs, Aurine ne vit pas ses parents massacrés sauvagement par des renégats, des sith ou des ennemis de clan dans ses plus jeunes années.
    Elle connu une enfance dorée, protégée et entourée.
    Comment fut-elle amenée à devenir ce qu'elle est aujourd'hui? ah ça, c'est une autre histoire, et pour cela il faut faire une avance rapide sur ses premiers pas, jusqu'à arriver à l'âge de ses quinze printemps.

    Cela nous ramène une fois encore sur Nagi. Devenue une merveilleuse jeune femme, Aurine n'avait pas grandi qu'en beauté. Elle avait les dents longues.

    Elle voulait avoir sa part d'intérêt dans les affaires familiales. Lloyd, Nagai d'une grande bonté ne pu lui refuser ce caprice, et se trouva rapidement supplanté par sa fille. Devenue maîtresse du trafic que régissait son père, elle aggrandit le patrimoine familial par de fructueuses actions. Elle n'était pas seulement agréable à regarder et avide. Aurine était aussi extrêmement intelligente.

    Les Meyer tirèrent dans un premier temps un large profit de l'initiative de leur fille. Mais Aurine avait de plus hautes ambitions que de se retreindre au commerce familial. A dix sept ans, l'enfant ingrate quitta le foyer, laissant ses parents et leur commerce. Elle appris tout ce qu'on voulu bien lui enseigner du maniement de la Force, et abandonna plus d'un maître lorsque ses exigeances personnelles n'étaient pas satisfaites.


    Elle tatona un moment à son compte avant d'attraper une prise politique. Et c'est là que nous la retrouvons aujourd'hui. Ayant réussi à assoir une place à son nom, elle guette son heure, calculant, attendant son avènement. Car celui qui arriver à s'assurer une place de choix en politique peut tout orienter, tout commander...

    Mais la petite princesse n'a pas toujours attendu que tout lui arrive gratuitement, et les efforts qu'elle fournit au fil des années dans les domaines de la Force, de la politique et de la manipulation portèrent leur fruits.
    Elle passa la barre des trentes ans avec une puissance d'esprit et social qui en aurait laissé plus d'un rêveur.
    Aujourd'hui encore, elle progresse, une menaçe pour certains, une alliée pour d'autres, mais jouer avec elle revient à danser dans la cours des Grands...


    *************************************************************************

    Commentaire Hors Rôle Play

    Aurine est "née" à la mauvaise période, lorsque la désertion rôlistique a commençé, aussi est-elle relativement "inachevée". C'est une esquisse, un tir d'essai qui n'a  été étrenné que quelques rares fois et jamais au maximum de ses capacités de jeu. Bien que son profil donne une image de perfection, c'est un personnage dont les failles sont assez éloquentes et contre qui la confrontation aurait pu être intéressante. Je la garde au cas où...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Evolution


    Si l'on part du principe que la vie est un chemin permanent, on ne peut pas garder le même état indéfiniement. Il n'y a que la quintessence d'une personne qui ne puisse réellement changer ou s'altérer. Le reste est accessoire, le reste est fanfreluches... L'innocence de l'enfance, la naïveté de la jeunesse, la résolution de l'âge adulte ne remettent pas en question une identité... Mais par essence l'Homme est amené à s'élever, ou à changer s'il n'y parvient pas.
    Récemment, un ami m'a dit que j'avais changé avec un ton de regret. Mais le papillon qui sort de sa chrysalide ne pleure pas sa peau de chenille. Si cette métaphore est souvent employée pour l'adolescence, elle est appliquable à de nombreuses étapes de la vie...

    On ne peut vivre être et exister sans suivre un mouvement, une impulsion donnée par notre milieu social, par notre éducation, ou les épreuves que nous vivons. L'humain est un dessin qui se modifie et s'étoffe au fil du temps. Il n'y a que son coeur, son être profond, fondé sur son esprit, ses valeurs, son caractère qui demeure ou ne se modifie que très peu au fil du temps.

    A cet ami, je réponds sans arrières pensées sans méchanceté, sans le moindre sentiment négatif qu'il m'a fallu grandir. Grandir pour survivre à un monde de loups où ne pas avoir de griffes ou de crocs est un allé simple pour le cimetière, grandir pour n'être le fardeau de personne et ne plus user les proches qui m'ont soutenus plus qu'à leur tour, grandir simplement pour passer à un stade supérieur de philosophie et chercher à atteindre un état stable de sérénité et de bonheur.
    La petite fille-chat fragile et terrifiée a pris assez de coups pour passer avec succès le panneau de l'âge adulte et s'assumer seule, sans trembler ni pleurer.

    En plusieurs millénaires l'Humanité a évolué de l'état quasi-animal à ce que nous sommes aujourd'hui, en bien comme en mal. Même si cette évolution fut lente, elle fut possible parce que chaque individus a fait son petit bout de chemin et l'a transmis à la génération suivante...

    Une amitié sincère ne souffre pas des évolutions humaines tant qu'elle part sur de bonnes bases. Les relations les plus stables sont celles qui plongent leur racine dans l'abnégation, l'affection et le désintérêt.
    L'Humanité continuera d'évouler encore longtemps après nous, nos enfants et nos petits enfants... C'est le mouvement perpétuel qui régit l'univers où tout est en expansion, en cycle et en cours...



      

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ga-Rei
    Genre: Shonen action/Fantastique

    Série en cours, 10 Volumes en France
    Public: a partir de 12 ans


    Quand la bête se déchaîne...

    Ga-Rei place le décor d'une histoire d'exorcisme rappelant vaguement bleach sur le principe, une bonne dose d'humour en plus. C'est l'histoire de Kagura Tsuchimiya, une jeune fille solitaire issue d'une lignée maudite qui porte en elle un monstre scellé au service du Bien et de l'équilibre... tant qu'elle en garde le contrôle. Mais le Byakuei est une entitée puissante qui déjà eu raison de ses ancêtres fauchés dans la fleur de la jeunesse...
    Et c'est cette bombe à retardement qui va littéralement tomber sur le héros, Nimura (médium malgré lui, vivant mal de voir constamment des revenants) et ces deux là embarqués bon gré mal gré dans un premier combat contre la belle et redoutable Yomi vont sympathiser et unir leur forces pour repousser les esprits malins hors du monde des vivants et reconduire les âmes errantes de l'autre côté.
    Mais à côté de cela, une véritable menace couve, bien plus grande que la Section de l'Environnement des Evénements Surnaturels pour laquelle travaillent désormais nos deux héros...
    Un Shonen certes classique mais drôle et prenant. On s'attache aux héros, on aime les références au floklore Japonais, et on se laisse prendre à l'histoire...
    Six volumes parus en France, série en cours...
    Ga-Rei coversGa-Rei

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire