• [Réflexion]Femme au foyer? C'est un choix comme un autre

    Le magasine féminin "MadmoiZelle" publiait hier un témoignage, celui de Pauline, 24 ans, femme au foyer en Angleterre, racontant son parcours et son quotidien. Si le billet avait vocation à montrer qu'il faut de tout pour faire un monde, les internautes ont eut dans l'ensemble des réactions plutôt obtuses (MadmoiZelle étant un magasine féministe, le mot d'ordre est généralement "laissons le choix". Un peu oublié sur ce sujet...)

    Parce que des exemples sont plus parlants que de longs discours, voici les commentaires (ou leur idée générale résumée) les plus représentatifs de ces modes de pensées:

    "Quand son couple va casser, elle va se retrouver dans la m***"

    Ah parce que son couple va obligatoirement exploser? Il y a une loi d'immuabilité là dessus? Et sinon, c'est tout de même une adulte libre de ses choix, hein...

    " C'est mal de dépendre de l'autre! / Le pauvre mec, il bosse pour deux!"

    A un moment, il faut quand même se dire que c'est une situation qu'ils ont CHOISI d'un COMMUN D'ACCORD. Ce n'est ni de l'exploitation, ni de l'abus, ni de l'esclavage mais une décision consentie entre deux adultes. Ça vous dépasse? Tant pis. Personne ne vous demande de faire pareil.

    Variante de cette réplique avec

    "Tu parles d'un choix, rester à la maison lui laver ses caleçons pendant qu'il bosse! 50 ans de féminisme pour un tel retour en arrière!"

    Non. Cinquante ans de féminisme pour donner LE CHOIX aux femmes de ce qu'elles veulent faire de leurs vies: avoir une carrière, embrasser une cause, être célibataire ou mariée, avoir ou non des enfants et pouvoir rester au foyer si elles sont heureuses comme ça!

    Avant d'invoquer le féminisme, il faudrait déjà en comprendre le principe.

    "Regardez-moi, ma vie est merveilleuuuuse! Sans rire, toutes les femmes qui travaillent en font autant qu'elle en plus de leur boulot!"

    Oui, et...? Moi je suis sûre que je fais plus d'exercice que vous en étant pourtant télétravailleuse! C'est une compétition? C'est une course aux mérites? On doit tous faire pareil tout le temps..? Avoir un travail n'est pas un sésame pour dénigrer l'autre. Avoir un travail ne donne pas un statut supérieur à l'autre. Avoir un travail c'est être payé(e) pour accomplir une tâche donnée, point.

    "On ne m'enlèvera pas l'idée qu'être femme au foyer c'est laisser son corps et son cerveau se ramollir."

    Mais POURQUOI nom d'un chat? Parce qu'une femme au foyer ne travaille pas? Scoop: il n'y a pas besoin de travailler pour se tenir en forme physiquement et intellectuellement, des exemples je peux vous en sortir des tonnes! Parler de "laisser son corps/son cerveau de ramollir" pour juger des personnes dont vous n'avez dans doutes jamais testé la situation, c'est mesquin et condescendant. Ce n'est pas faire preuve d'une intelligence tellement aguerrie...

    "Une FEMME au foyer, c'est différent d'une MÈRE au foyer! Les FEMMES au foyer sont des QUICHES"

    Alors là on est carrément dans le jugement de valeurs "tu as fait un choix avec lequel je ne suis pas d'accord, donc je rabaisse", et je tiens à dire à cette commentatrice que ce n'est pas flatter son intelligence que de réagir ainsi. Tu ne veux pas être au foyer, personne ne t'y oblige. Tu fais de ta vie ce que tu veux, tu vois, c'est ça le principe du féminisme: avoir la possibilité de choisir. Pauline a fait un choix, tu en as fait un autre. Les deux se valent. En placer un au dessus de l'autre uniquement parce que ça froisse ta vision de ce que devrait être les choses, c'est égoïste.

    Par ailleurs, cette réflexion est probablement celle qui me dérange sous le plus de rapports: pourquoi distinguer "femme au foyer" et "mère au foyer"? Est-ce qu'être mère est considéré comme une "excuse à l'oisiveté"? (je résume l'idée générale!). Pourquoi faut-il obligatoirement dans ce raisonnement qu'une femme ait un enfant pour justifier d'être à la maison?

    Déjà, ça tend à dire qu'une femme n'est plus une femme quand elle a un gosse, mais qu'elle devient une "mère". Le changement de statut est tacite, et je ne tiens en rien à diminuer les mérites des mamans que j'admire très franchement à défaut d'en être une. Cependant, le statut de mère est cumulatif avec celui de femme, il ne le remplace pas.

    Ensuite... Au nom de quoi refuser à certaines de ne pas faire comme vous? Oui, Pauline est sans doutes dépendante financièrement: le couple s'est certainement mis d'accord sur ce point. Oui elle reste à la maison et elle s'occupe de la vie domestique. Et c'est son droit. Ça ne la rend pas plus bête ni moins méritante, c'est simplement un choix parmi d'autres.

    Dans la continuité de cette réflexion, il y en avait d'autres du genre

    "Si on faisait tous comme elle, plus personne ne bosserait!"

    Ben le fait est qu'on ne fait pas tous comme elle, et personne ne nous oblige à prendre le sentier A plutôt que le sentier B... Alors le discours tacite sur la fainéantise et l'assistanat... Merci le conditionnement sociétal!

    Au passage, le principe de travailler dur pour gagner sa vie est le résultat d'un formatage social. L'épanouissement et l'accomplissement ne passent pas nécessairement par le travail (et le pouvoir d'achat). Ils peuvent venir d'ailleurs. Le fait que certaines personnes prennent du temps pour elles n'enlève rien aux autres...

    Ah, et on n'a pas besoin d'avoir pour être! Le bonheur n'est pas quantifiable au montant de son salaire mensuel et à la capacité de s'acheter des babioles qui finissent leurs vies au grenier, à la cave ou dans un placard.

    Je pense que beaucoup de choses commenceront à évoluer quand on commencera à respecter les choix des autres sans vouloir ni s'en mêler ni y attribuer un jugement de valeurs.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :