• [Réflexions]La trentaine, le bel âge

    C'est une idée culturellement acquise, quand vous êtes minot, on vous explique que le plus bel âge, c'est vingt ans.

    Autant ne pas contredire nos parents, vingt ans est en effet un très bel âge: on se découvre en tant qu'adulte, on fait ses premiers pas dans une vie dont on a la charge, on est encore considéré comme assez jeune pour faire la fête sans être regardé de travers, on reste proche de l'enfance sans y être réellement...

    Mais même si, contrairement à moi vous avez une vingtaine à peu près normale -je ne souhaite la mienne à personne...- vingt ans c'est aussi l'âge des incertitudes -de certitudes aussi, qui ne sont pas toujours les bonnes-, c'est l'âge où l'on ne sait plus très bien, où l'on apprend à gérer une vie adulte sans y avoir été forcément bien préparé. C'est un âge qui peut être angoissant...

    Et quand on dépasse ses vertes années, on se dit que peut-être, on est passé à côté de quelque chose, qu'on a pas forcément tout bien fait -même s'il n'y a pas une méthode pré-écrite disant comment "bien faire!- on peut regretter, on peut avoir peur...

    Mais curieusement, les idées reçues de notre société ne parlent pas beaucoup de la "seconde jeunesse" des trentenaires. Attention, par "seconde jeunesse", je n'entends pas forcément "adulescent(e)" mais "adulte bien dans sa peau". Le cliché selon lequel on vit nos plus belles années entre 18 et 20 ans me semble essentiellement axé sur un vague remord de juvénilité, mais à trente ans messieurs-dames, on n'est pas encore sur la touche!

    Les adultes trentenaires qui témoignent de leur mieux-être à cet âge s'expriment de plus en plus nombreux, sur la toile ou ailleurs. Trente ans, c'est en général une phase où l'on sait qui l'on est, ce que l'on veut, où l'on a commencé à construire quelque chose, une famille, un projet, un rêve. Trente ans, c'est l'âge de la maturité, où l'on a un peu vécu pour mieux appréhender le monde que dans les élans passionnés plus caractéristiques de la sortie de l'enfance. C'est un âge où l'on peut faire le bilan de ses quelques expériences et s'en sortir un peu meilleur, un peu plus sage. Pourtant ce n'est pas un âge où l'on est bon à mettre au placard avec un sachet de naphtaline! A trente ans, on a encore la jeunesse de son côté pour voyager, s'amuser, croquer la vie à pleine dents, et -souvent- moins de craintes qu'à vingt ans!

    [Réflexions]La trentaine, le bel âge

    J'ai longtemps eut peur de vieillir. Non pas à cause d'un changement physique, cela je l'accepte plutôt bien. Mais j'avais peur de devenir quelqu'un d'autre, quelqu'un de moins intéressant. Sans trop savoir pourquoi, le seuil critique de ma jeunesse s'arrêtait à 28 ans dans mon esprit. Après 28 ans, j'allais être vieille. Je n'aurais plus la même énergie, ni la même soif de découverte, accessoirement peut-être plus de charme du tout pour séduire un(e) potentiel(le) amoureux(se).

    Et pourtant, aujourd'hui je vis ma trentaine comme un cadeau. Avec plus d'assurance que je n'en ai eue dans les premières années de vie de femme, avec plus de paix aussi, tout en gardant le mordant et le pétillement de l'enthousiasme, l'envie de positif, la soif d'apprendre, de m'amuser, d'avancer... Et de prendre la vie comme elle vient!

    Mes années les plus belles sont celles qui m'ont rapprochées des trente ans. Le bel âge.

    [Réflexions]La trentaine, le bel âge

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :