• Rendez-moi mes hivers

    Il n'y a pourtant pas si longtemps, dès la fin du mois de Novembre, cette région magnifique oùj'ai grandi se parait d'un blanc manteau épais et solide, que le froid des nuits hivernales entretenait des semaines. Quel enfant né ces dix dernières années a vu ces cinquante à soixantes centimètres de neige annuel? Ces hiver si froids qu'il était impossible de prévoir sous une averse si les routes seraient praticables le lendemain, et qui faisaient le bonheur de tout les gamins lorsque l'école était fermé ou le ramassage scolaire annulé au profit de journées de luge et de bonshommes de neige?

    Rendez moi mes hivers

    Reverra t-on des Noël blancs malgré les effets tangibles du réchauffement climatique? Car oui, la planète se réchauffe, elle n'attendra pas dix ans, ni même cinq ans que l'Homme redevienne raisonnable, c'est en train de se passer aujourd'hui, àn cet instant même, par notre faute, notre faute à nous tous, consommateurs et conducteurs, pollueurs en puissance.

    J'avais le souhait secret que mes enfants connaissent l'enchantement de la neige comme moi-même je l'ai connu, mais à chaque année qui s'écoule, ce rêve se ternit. Nous constatons dès à présent les conséquences de nos actes.

    Mobilisons-nous!

    Un rendez-vous a été lancé à tous et toutes le 1er Mars, sur les places des villes et des villages, pour une marche de manifestation symbolique afin de faire savoir notre mécontentement de cet état de fait, et de transmettre un message à tout les gouvernements du monde: il y a une chose qui surclasse l'argent, le pouvoir, les richesses, les conflits d'intérêt, les complmots et les intrigues: c'est la Terre. Cette planète magnifique et infiniment riche qui s'étouffe et se meurt dans les déchets de ses enfants. Le calcul est très simple et n'attendra pas pour s'appliquer: la Terre, notre maison nous porte et nous nourrit, mais au rythme où vont les choses, elle se transforme en un autre habitat qui pourrait peut-être se passer parfaitement de présence humaine. Nous n'avons pas domestiqué la nature, elle a simplement consenti à nous donner tout ce qui lui a été pris, mais face à l'attitude abusive de ses héritiers, elle pourrait bien s'en défendre, et plus tôt que nous le pensons.

    La nature trouve toujours une voie pour s'équilibrer. Si notre obstination au nihilisme nous pousse à refuser la réaliter, le rééquilibrage se fera peut-être bien sans nous et nous aurons bien plus à y perdre que des hivers blancs...

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :