• [Série] The Dark Crystal- Age of resistance

    Les enfants des années 80 et d'avant connaissent pour beaucoup le film mythique de Jim Henson réalisé en 1982 (et pour les générations suivantes qui ne l'ont jamais vu, filez vite regarder ce classique). Ce film avait réussi à relever l'ambitieux défi et la prouesse d'un long-métrage de fantasy uniquement en marionnettes. On y suivait le périple de Jen, le Gelfling, qui à la mort de son maître, le plus sage des mystiques devait réparer le cristal de Vérité et rendre à un monde à l'agonie, son unité.

    Intelligente, belle et philosophique, cette histoire est devenue un incontournable des œuvres cinématographiques de fantasy.

    [Série] The Dark Crystal- Age of resistance

    La série The Dark Crystal, - Age of resistance s'intègre à l’histoire de base en tant que prequelle. Et dès les premiers épisodes, l'évidence saute aux yeux qu'il s'agit de l’œuvre majeure d'une armée d'amoureux du film qui ont fait de leur mieux pour respecter le matériel d'origine, tout en y intégrant leur propre travail de manière harmonieuse. Les scénaristes replacent astucieusement les différents jalons de cet univers dès le premier épisode, en y apportant de nombreux détails et précisions. On y découvre les sept tribus Gelflings, et leurs sociétés administrées par des Maudras, reines obéissant toutes à la Grande Maudra.

    L'origine des Skeksès et de l'agonie de Thra est enfin abordée, et les quêtes de Rian, Brea et Deet conduisent petit à petit à découvrir le canevas des événements ayant amené à l'histoire de Jen.

    Les points forts de la série:

    Son esthétique. Le choix d'avoir voulu cadrer au maximum avec l'atmosphère et le rendu du film en privilégiant des tournages "physiques" avec de vraies marionnettes replonge immédiatement dans l'univers de Jim Henson. Le numérique s'y ajoute pour donner une touche de vie aux personnages, notamment à travers leurs mimiques et pour fluidifier leurs mouvements, sans pour autant s'imposer. En résulte une image accrocheuse et fascinante, servie par le travail d'orfèvre réalisé sur les marionnettes et les décors.

    [Série] The Dark Crystal- Age of resistance

    L'histoire: Elle entame une amorce assez simple, et se complexifie sans jamais se perdre en digressions ou en conjectures inutiles. Les enjeux, vite et bien esquissés se croisent et suivent leur dénouement à un rythme addictif, et le travail des personnalités des différents personnages les rend rapidement attachants et accrocheurs. Les archétypes restent relativement classiques, mais leur maîtrise est impeccable et dépourvue d'excès, ce qui tend à les rendre plus "humains". L'intrigue alterne avec justesse l'épique, le sentiment, l'aventure et la quête initiatique.

    Les musiques: la bande-originale signée par Daniel Pemberton est un pur joyau qui s'intègre à merveille dans l'univers auquel il donne d'autant plus de couleurs, de contrastes, d'émotions et de beauté.

    Le ton: certaines personnes le trouveront peut-être un peu trop enfantin, mais le ton est dans la droite lignée de celui employé par le film. C'est le ton du conte, un conte parfois horrifique, parfois effrayant, souvent merveilleux, toujours cohérent. La série s'emploie à apporter quelques réponses aux multiples questions esquissées par le long-métrage en développant un univers qui avait encore tout à révéler. Et c'est un pari remporté haut la main.

     

    Une première saison pleine de richesse qui laisse espérer une suite de la même qualité.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :