• [Société/blablabla] J'aime bien les Vegans, mais...

    Oui, quand on colle un "mais" dans une phrase, on peut quasiment oublier tout ce qui se situe avant.

    Je suis végétarienne, en transition alimentaire (pour l'être complètement en éliminant les derniers produits dérivés pour être en accord avec ma philosophie). Un choix qui se justifie pour des raisons médicales et éthiques. Un choix personnel.

    Bien sûr, ce sont mes convictions qui sont à la base de ce choix, et je rêve d'un monde plus respectueux du vivant, où les animaux puissent être réellement considérés comme des êtres sensibles.

    Mais ce monde, je refuse de l'imposer.

    Depuis quelques mois, j'ai une vegan dans mes contacts. Depuis quelques mois, elle inonde tous les jours mon flux d'actualité d'articles choc à propos de la maltraitance animale. Depuis quelques mois, je détourne les yeux, écœurée, mal à l'aise, gênée.

    Pas parce que j'ai mauvaise conscience. Mais parce que ce genre de message VOUDRAIT que je l'ai. Et je me sens agressée, alors que je devrais adhérer au message de fond.

    "Si tu ne partage pas ce statut, les poussins seront broyés vivants". "Regardez ce qu'ils font aux petits canetons femelles dans les exploitations de foie gras" (avec une photo ou une vidéo dégueulasse sur une boule de plumes qui passe dans un four). "Trop tard, vous avez vu cette photo! Partagez si vous avez un cœur" (avec un chien/un singe à moitié déchiqueté, sortant d'un laboratoire d'expérimentations médicales.

    Plus récemment, cette personne s'en est prise à l'élevage traditionnel en disant "ce n'est pas parce que ce n'est pas en batterie que c'est mieux" (ben si, un peu quand même...)

    Qu'on se le dise, je suis contre les tests cliniques et cosmétiques sur les animaux, contre le gavage des oies, (et les pratiques barbares de l'élevage industriel), mais je DÉTESTE cette façon de faire. Je déteste qu'on me fasse passer pour un monstre parce que je refuse d'infliger à tous mes contacts des photos et des vidéos sordides qui les mettront aussi mal à l'aise que moi sans les convaincre. Je déteste ce simple principe de vouloir convaincre en jouant sur la culpabilisation, parce que c'est une forme de manipulation.

    En ce sens, je trouve l'approche de cette vegan très mauvaise. Certains me diront "oui mais c'est un cas particulier, tous les vegans ne sont pas comme ça". Non, c'est sans doutes vrai. Mais tous ceux à qui j'ai parlé -et il y en a eut pas mal- jouaient sur la même corde.

    [Société/blablabla] J'aime bien les Vegans, mais...

    Amis vegans, je respecte votre cause et vos idées, qui sont proches des miennes. Ce qui me dérange, c'est votre manière de les présenter aux autres. A vouloir faire passer les omnivores pour des monstres sans cœur, vous les braquez sans qu'ils vous écoutent, vous arrivez au mieux à vous monter les uns contre les autres. Dans la bouche de la masse, "vegan" résonne presque comme une marque de mépris, le mot a acquit une connotation et une empreinte qui rend vos discours beaucoup moins digestes.

    Jouer les va t-en guerre contre toute forme d'exploitation animale est louable sur le principe mais ne donnera rien dans la pratique, si ce n'est discréditer une cause en faisant passer ses défenseurs pour des doux-dingues qui ne savent plus sur quel front se battre. Il serait plus raisonnable d'y aller étape par étape, sans vouloir immédiatement toucher les étoiles.

    On convainc en apportant des idées, pas en enfonçant des portes ouvertes. On séduit avec du constructif, des alternatives, des projets, des objectifs, pas en cognant sur ce qui existe. En tout cas, pas seulement.

    Se poser "contre" ne suffit pas. Faire des scandales non plus, même s'ils sont justifiés.

    Si on prend position, il faut dire pourquoi, mais il faut aussi dire comment les choses peuvent changer, en respectant l'interlocuteur, même s'il n'est pas d'accord.

    La délicatesse et le tact peuvent faire toute la différence.

    [Société/blablabla] J'aime bien les Vegans, mais... 

    Une illustration de mes propos: "redevenez Humains": culpabilisation.

    Maintenant, quand vous demandez en amis des personnes dont vous ignorez les idées, ne les harcelez pas d'images, de vidéos, de messages choc, vous ne persuaderez pas de cette manière. La transition alimentaire doit être librement choisie au terme d'un cheminement personnel basé sur la réflexion, pas sur la culpabilisation. De la technique du "vous devriez avoir honte", il ne ressortira rien de bon...

    [Société/blablabla] J'aime bien les Vegans, mais...

    Ça par contre c'est une bonne image, le message est beaucoup plus parlant!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :