• [Société/coup de gueule]Réfugiés, Roms et SDF

    Il y a quelques semaines, l'afflux de réfugiés vers les pays Européens alimentait de nombreuses polémiques. La photos du petit Aylan a ensuite mis le feu aux poudres entre ceux qui ont soudain découvert qu'il y avait des enfants parmi les réfugiés (thanks Cap'tain Obvious) et parfois parmi les victimes, et ceux qui ont hurlé à la manipulation (les théoriciens du complot habituels).

    Et du côté des "on-veut-pas-de-ça-chez-nous", on a vu émerger le si subtil argument de "la préférence nationale aux Français, et nos SDF alors?"

    Vous voulez dire ces gens que la moitié d'entre vous au bas mot taxe d'"assistés" tout le reste de l'année, et que (je serai prête à le parier) quasi aucun d'entre vous ne regardent dans les yeux? Quand en avez-vous aidé un pour la dernière fois, vous qui vous sentez soudain si concernés par leur sort?

    Ceci est un magnifique exemple d'instrumentalisation et de manipulation par hiérarchie des causes ("nos pauvres d'abord, vous savez, ces gens qu'on méprise tout le reste du temps! Eh ben cette fois on les aime et on dit que c'est pas juste que mes migrants viennent manger le pain de nos assistés!" En substance, c'est l'idée générale...) Un joli discours qui fleure bon l'hypocrisie.

    Et ce matin, nos chers concitoyens ont encore trouvé le moyen d'illustrer l'étendue de leur intégrité et de leur honnêteté intellectuelle avec l'affaire de la famille Rom délogée par des riverains hostiles.

    Entre ceux qui estiment que "c'est bien fait, vous pensez au pauvre propriétaire un peu"? , ceux qui réécrivent carrément l'histoire (trois ans au lieu de trois jours, maison habitée au lieu de maison vide etc) ceux qui disent "les voies légales ne font rien, il faut bien qu'on se fasse justice", ceux qui avancent des "ce sont des voleurs, on va quand même pas se laisser faire" j'en passe et des meilleurs, ces braves gens ont l'air d'oublier un tout petit détail...

    C'EST ILLÉGAL.

    Peu importe les raisons, l'action menée par ces habitants est juste ILLÉGALE: il est interdit de se faire justice soi-même, POINT. Et on ne règle pas un litige par un autre, sinon c'est faire acte de vengeance.

    Et pour avoir simplement dit ça, on m'a accusée de complaisance (alors que je suis d'accord pour dire que le squattage est illégal aussi, et que l'expulsion aurait été justifiée entre les mains de la Justice), on m'a traitée de "bien pensante" et "d'humaniste (de mes deux" dixit le monsieur) comme si c'était des défauts.

    MAIS OUI je suis Humaniste et j'en suis fière.

    Si Humaniste veut dire "respecter tout le monde" et pas juste ceux qui m'arrangent, si Humaniste veut dire désapprouver la violation de la loi pour tout le monde et pas juste pour les Roms, alors oui je suis Humaniste et plutôt deux fois qu'une!

    A quel moment exactement respecter tout le monde est-il devenu une tare? A quel moment qualifier quelqu'un de "bien pensant" est-il devenu une marque de mépris? Faut-il comprendre que le monde et l'avenir appartiennent aux "mal pensants"? Quel est le contraire d'un humaniste?

    J'ai vu des centaines de gens répéter massivement et à la chaîne comme un seul "t'as qu'à les prendre chez toi" comme seule réponse au fait que l'auto-justice est inqualifiable, illégale et n'a pas lieu d'être. Du prêt-à-penser pour flemmard rabâché en gros sans réflexion par un mouvement grégaire... Et là, j'ai désespéré.

    Moi, qui veux croire en l'Humanité, me dire que les gens font souvent ressortir le meilleur, qu'il y a toujours de l'espoir, qu'il faut y croire, j'ai désespéré. C'en était trop.

    Vous avez gagné: j'abandonne. Vous me faites honte, et je ne veux plus être associée aux "bons Français" comme à quoi que ce soit d'autre.

    Ce que je vois avec ces différentes affaires, les Réfugiés, les SDF et maintenant les Roms expulsés, c'est que ces sujets révèlent finalement assez bien l'intégrité des différents commentateurs, la géométrie variable de l'empathie selon à qui elle est supposée s'adresser et les bonnes excuses que certains s'accordent. Car oui, il est nettement plus facile de se donner bonne conscience en disant "on ne peut pas payer pour toute la misère du monde" qu'en faisant quoi que ce soit. Et cela demande fort peu d'intelligence de répéter bêtement "t'as qu'à en prendre un chez toi" plutôt que de réfléchir aux solutions qui existent (parce que oui, il en existe) pour l'accueil des réfugiés comme des roms.

    Venant de personnes qui réclament la protection et l'aide aux SDF Français mais qui n'en prendraient pas un chez eux...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :