• [Société/Faits divers]Guillaume Pley, ou l'apologie de la "chosification" de la femme

    Le mot "chosification" n'existe pas et c'est une honte pour la littéraire que je suis de faire un tel barbarisme. Mais il n'existe aucun mot plus proche de ce que je pense.

    Oui, ceci est une réponse directe à l'animateur de l'émission jeunesse d'NRJ et à sa vidéo "comment chopper une fille en dix secondes" (ou en 3 questions).

    Les articles se sont succédés sur la question, essayant de statuer sur le côté délicteux de la question: Juridiquement répréhensible ou pas?

    Il embrasse des filles par surprise: juridiquement c'est à la limite de l'agression

    Pour moi, la question ne se pose pas, et ce n'est pas "à la limite"! C'est un encouragement à la contrainte, la première étape avant la banalisation du viol. Arracher une action aussi intime par la surprise est en soi une forme de violation de la volonté de l'autre. Ni plus, ni moins. Et se cacher par la suite derrière "oui mais les filles, elles en rigolaient" est des plus puériles! ASSUMEZ LES CONSEQUENCES DE VOS ACTES MONSIEUR PLEY! Je me moque de savoir si l'échantillon de filles que vous montrez (probablement trié dans un bon nombre de séquences moins flatteuses pour vous du reste) a ou non joué votre jeu, il ne représente en RIEN la population féminine dans son ensemble, et nous ne sommes pas tenues d'accepter ce genre de procédés!

    Face à la très forte réaction suscitée par cette vidéo vue plus de 2 millions de fois, et à la réponse du journal Madmoizelle, Guillaume Pley a essayé de mettre de l'eau dans son vin... De manière pitoyable. 

    "Et en fait on s’est pas… c’est vrai qu’on n’a pas fait attention et on a mis la vidéo sans se dire 'tiens y’a p’tet des mecs qui vont le faire dans la rue' donc effectivement, ne le faites pas surtout chez vous. Il faut surtout pas aller le faire etc, parce que c’est vrai que ça va déranger les filles." dit l'homme qui sur sa page Facebook accompagnait sa vidéo d'un "Essayez ah ah ah!" "Essayez aussi, un truc de ouf!"

    Des "excuses", si on peut nommer ainsi votre discours de justification n'en sont assurément pas. Vous vous contentez de vous cacher sous le registre de l'humour (dont apparament vous n'avez pas saisi le sens, le concept et la définition) pour justifier votre vidéo et le fait de la maintenir sur YouTube.

    Un discours éloquent que l'on peut lire sur la page de Madmoizelle à l'article suivant:

    Guillaume Pley s’est excusé… et après ?

    Oui, et après? Des excuses qui n'en sont pas, le maintient d'un exemple des plus discutables auprès des ado... Avez-vous conscience de la portée de vos actes Guillaume Pley? Combien de séquences de gifles ont été coupées au montage de votre petit délire? Combien de filles avez-vous choquées avant de trouver la bonne proportion de "nana qui en rigolaient" à montrer?

    Et surtout, avez-vous conscience du message que vous faites passer à propos des femmes? Alors en gros, n'importe quel gros lourd a le droit de tenter sa chance comme ça en pleine rue? "Pourquoi tu ne m'embrasse pas?" Est-ce que la question suivante n'est pas "pourquoi tu baises pas?" Je vous dédicace ce clip d'Anita Drake monsieur Pley, je doute qu'il vous fasse réfléchir, mais je le trouve assez de circonstance!

    Alors? ça fait quoi de voir les rôles inversés?

    Et dire que vous dites aimer les femmes qui sont "le diamant de la vie" en conclusion de votre petit laïus. L'amour, ça commence par le respect, mais ça manifestement, vous ne l'avez pas compris. Ce qui est vraiment dramatique dans cette histoire, c'est que votre exemple va sans doute être suivi par des gamins qui se cherchent et qui ne savent pas comment accoster une fille... Qu'ils se prennent des gifles semblent assez inévitable, mais vous leur transmettez en gros le message "si elle ne veut pas, insistes et tu verras". Ceci, monsieur est le principe même du viol.

    Et aller dire pour faire passer la pilule "un gars l'a fait aux Etats Unis, un autre en Italie, un autre au Japon"... On viole dans tous les pays du monde, monsieur Pley, est-ce que ça justifie ce crime?

    Oui, je parle beaucoup de viol tout en sachant que vous n'êtes pas allé jusque là, mais votre vidéo est une porte ouverte à ce genre de déviance, un encouragement tacite à prendre l'initiative auprès d'une inconnue, voir à la contraindre en cas de refus. Vous dites que toutes les filles en ont ri, j'ai vu la vidéo: une vous a repoussé et est partie, une autre a essayé de se dégager et vous l'avez retenue par la nuque! Même si elle a su après coup que c'était pour une émission, elle voulait s'en aller sur l'instant! Et c'est ce que deux millions de personnes ont pu voir, dont, il est à craindre, une bonne proportion de gamins qui n'ont pas le recul de comprendre à quel point ce genre d'action est immorale. Vous-même et c'est sans doute le plus grave dans l'affaire ne semblez pas l'avoir compris, ou du moins ne rien en regretter. Je ne sais pas des deux hypothèses, laquelle est la pire.

    Mais je ne vous crois pas assez jeune ni assez stupide pour ne pas avoir mesuré un minimum la gravité de vos actes, ce qui me pousse à croire qu'ils étaient parfaitement délibérés.

    "Grâce" à vous, monsieur Pley, on voit fleurir en ce moment sur la toile des commentaires très embêtants, de jeunes qui disent "bah, faut arrêter la polémique, c'est pas si grave, et les nanas avaient l'air d'apprécier". SI, c'est SI GRAVE bon sang! Dans le prochain procès pour viol, l'accusé pourra toujours balancer "elle avait l'air d'apprécier!"

    Cela fait des années que les femmes, féministes ou non se battent pour avoir un droit à la dignité, un droit au respect, le droit de marcher dans la rue sans se faire siffler, passer des mains ou agresser, le droit de s'habiller féminine sans se faire traiter de putes, le droit de se prendre en charge et d'être seule sans qu'un homme comprenne "femme à pécho". Et vous, en l'espace de quelques minutes de vidéo, vous avez réussi à faire reculer ce combat. En l'espace de quelques minutes, vous avez diffusé à des milliers d'adolescents aux pulsions florissantes le message "elle ne peut pas dire non, c'est une technique infaillible". En quelques minutes, vous avez réussi à ramener la femme au statut d'objet sans volonté dont n'importe qui a le droit d'user à sa guise.

    Une action pour laquelle la femme que je suis ne vous dit pas merci.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :