• [Société] Indifférence, justifications et bonne conscience

    Le 4 mai, NoriTUBE a mit en ligne une vidéo qui n'a pas tardé à faire le tour de la toile. Ce clip montre l'impact de l'image et du paraître sur le jugement et la réaction d'une foule.

    D'abord dépenaillé et à l'allure pauvre, le jeune homme appelle à l'aide sur une rue passante. Dans l'expérience suivante, il est vêtu d'un costume.

    Les images parlent d'elles-même.

    Mais au delà de l'aspect "choc" de la vidéo, qui n'a pour message que d'inviter à la remise en question, les réactions des internautes sur les pages d'actualité étaient éloquentes. Entre justifications bredouillantes (A Paris y a des SDF partout, à force on ne fait plus attention...), coups de colère (Ils font chier les moralisateurs bien pensants, ils ont qu'à s'en occuper!), préjugés (les SDF puent/boivent/sont agressifs/sont des violeurs en puissance), les réactions laissent rêveurs. Pour ma part, je ne peux pas m'empêcher d'y voir une gêne, un malaise face à ce qui est pour beaucoup une situation inconfortable (=> devoir remettre son comportement en question)

    Certains parlent aussi de propagande, très fiers de ressortir un mot à la mode et surtout, de pouvoir trouver un échappatoire à la prise de conscience. Quelques extraits types:

    [Société] Indifférence, justifications et bonne conscience[Société] Indifférence, justifications et bonne conscience[Société] Indifférence, justifications et bonne conscience

     

    Si la réaction concernée de certains fait plaisir à lire, celle beaucoup plus désinvolte -voir jemenfoutiste- ou même simplement fatalistes d'autres a quelque chose de pénible. "C'est la vie", "c'est comme ça", "le monde est ainsi fait" sont des réflexions fatalistes de personnes qui acceptent la misère et la pauvreté (tant que ça ne les touche pas directement...). Autant je comprends ceux qui disent "on ne peut pas aider tout le monde" (c'est vrai, en dépit de toute bonne volonté), autant la critique de la vidéo est le moyen facile de se dédouaner de la part de responsabilité que nous avons tous. Car nous sommes tous concernés par ce qui se passe dans la sphère publique, et indirectement, nous sommes également complices des drames que nous laissons faire, qu'il s'agisse d'un homme qui meurt ivre ou affamé dans un coin dans la plus parfaite indifférence, ou d'une femme qui se fait agresser dans une rame de train. Une femme racontait sur cette même page d'actualité qu'enceinte de six mois, elle était tombée dans le RER sans recevoir l'assistance de qui que ce soit, qu'elle a dû se débrouiller seule malgré la peur et l'étourdissement, que personne n'a levé le petit doigt.

    Tout les spectateurs de ce genre de scène sont complices des complications éventuelles en jouant l"indifférence. Et qu'on ne me dise pas que la solidarité est chronophage! Tout le monde a un jour besoin de recevoir, d'avoir une main tendue au bon endroit au bon moment. Pour cela, il faut bien qu'il y ait quelqu'un pour donner. Ça ne coûte rien et ça peut faire beaucoup. Ça peut faire la différence.

    Alors au lieu de critiquer ce genre de vidéo qui nous met les yeux sur nos mauvaises tendances, au lieu de crier au "fake", de parler de propagande et de ne surtout RIEN CHANGER à l'individualisme ambiant, bon sang, réagissons tous!

    Si nous étions tous à nous serrer les coudes, on pourrait éradiquer la misère.

    La solitude est un fléau sociétal.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :