• [Société] Mais c'est de l'humour!!

    [Société] Mais c'est de l'humour!!

    On entend ou lit de plus en plus souvent le fameux "mais c'est de l'humour!" accolé à des prestations d'un goût souvent plus que douteux, comme une excuse pour faire passer la pastille. Chacun peut alors comprendre le message de deux façons : soit "Faut l'excuser s'il est insolent, il fait de l'humour c'est pas sa faute" qui vient presque demander pardon -mais sans chercher à faire retirer un préalable élément humiliant pour quelqu'un d'autre-, soit "si tu ne ris pas avec moi, c'est que tu n'as pas d'humour..."

    Et on voit d'autant plus le phénomène se développer que les soit-disant humoristes versent dans la médiocrité. L'humour c'est comme l'art aujourd'hui: il faut le petit panneau explicatif à côté pour arriver à distinguer une création d'un simple tas de détritus... (Cf l'histoire de la femme de ménage qui a jeté une œuvre d'art à la poubelle en croyant sincèrement à des ordures!)

    Sauf que comme l'art, l'humour perd sa raison d'être si on doit expliquer au plus grand nombre que c'est censé être drôle et quand il faut rire...

    Cet article vise "l'humour" ras des pâquerettes en général, les impostures en particulier. Qu'il s'agisse des canulars téléphoniques de Lafesse, ou des émissions du type "Connasse" qui mettent en scène des personnages odieux qui tantôt insultent tantôt bernent leurs victimes sur leurs lieux de travail, et sans leur accord tacite.

    Mais l'on pourrait aussi parler des récupérations, diffusions d'idées dangereuses sous couvert d'humour. Oui, cette pique vise Dieudonné, qui déguise ses opinions en essayant de leur donner le vernis de l'humour. Ce serait de l'humour si ça n'était pas ses convictions profondes et un moyen de les faire partager aux autres. Le mot qui convient le mieux reste encore "propagande". Une analyse partiale présentée comme unique vérité, comme principe martyr victime d'une société qui tente de museler le bateleur qui les diffuse. Dieudonné endosse le costume du bouffon du roi, qui, sous couvert de drôlerie tente d'instiller son point de vue, et donc de faire pencher la balance dans le sens de son opinion. Une tactique de communication assez connue qui prend beaucoup au principe de manipulation des foules...

    Sur une note moins lourde, on peut aussi parler des petits malins, qui ont bien compris que la tendance de l'époque était le nivellement par le bas, et qui se mettent à la portée de leur public, c'est à dire dans le gras, le facile. Sans recherche de subtilité ni de finesse. Cette réflexion concerne Bigard, qui a bien comprit que "couille", "bite", et "nichon" étaient des clés suffisantes pour provoquer l'hilarité d'une foule. Pourquoi chercher plus loin?

    Le plus affligeant dans cette histoire? C'est de sortir du lot. Quand Bigard ne vous fait pas rire, quand Dieudonné vous choque, quand la "Connasse" de Canal vous révulse, que Jean-Yves Lafesse vous donne des envies de claques, et que le quidam d'à côté se gausse à vos dépends "rhooo l'autre eh! t'as pas d'humour!"

    [Société] Mais c'est de l'humour!!

    Voir pire: quand ces mêmes quidams vous compare un Dieudonné avec un Desproges ou un Coluche dont manifestement, ils n'ont jamais saisi la subtilité: eux s'attaquaient à tous le monde sans préférence, sans idéologie, sans agressivité. Et avec énormément de détachement. Lorsque Desproges se moquait des cancéreux, étant lui-même malade, lorsqu'il se moquait de la mort, étant condamné... Lorsque Coluche piquait du politique à monsieur tout-le-monde de sa verve insolente... Sont-ils à ce point restés incompris du grand public moderne, ces deux fins esprits qui avaient décidé de ne pas prendre la vie trop au sérieux?

    "C'est de l'humour" est une formule qui ne devrait pas exister en tant qu'explication. On ne devrait pas avoir besoin de faire la précision.

    Pas plus que d'attaquer "punaise mais t'as pas d'humour" le palais délicat qui ne se contente pas de junk food pour se délecter d'un repas de qualité.

    Arriver à être assez critique pour faire la part entre le drôle et l'affligeant est certainement la meilleure preuve d'humour qui soit...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :