• Souviens-toi, souviens-toi du 5 novembre 1605, de la conspiration des poudres de Guy Fawkes et de Jacques I, souviens t'en, car à l'oublier jamais je ne pourrai me résoudre

    Une phrase bien longue pour un titre d'article, j'en conviens, mais aucune autre ne me semblait appropriée à l'époque que nous traversons.

    Un vent de révolte souffle sur le pays. De révolte et de colère, de méchanceté stupide. La loi autorisant l'union civile de personnes de même sexe ayant été validée par le Sénat et l'Assemblée Nationale (il ne lui reste que l'épreuve du Conseil Constitutionnel), on voit fleurir la peur, la haine et la bêtise à chaque commentaire.

    Et à chaque fois, je m'interroge.

    "Pourquoi"?

    Qu'est-ce qui peut justifier une telle hargne, un tel rejet? L'homosexualité paie actuellement pour toute les frustrations des opposants qui déversent dans cette "cause" à combattre tout leur mal-être, toute leur rage, et autant de bêtise dans leurs "arguments".

     

    "Les homosexuels ne peuvent pas se reproduire, donc ils ne peuvent pas avoir d'enfants!"

    Et la femme stérile qui se morfond de ne pouvoir concevoir? Elle aussi est incapable de procréer si on va par là...

    "Dieu a dit..."

    Vous connaissez le jeu "Jacques a dit?" Ben là c'est pareil sauf que c'est Dieu. Et Dieu, il interdit et punit beaucoup pour un père parfait et aimant ses créatures.

    "Et la filiation alors?"

    Les histoires capillotractées de filiations ne vont pas commencer avec l'homoparentalité: quid des famille reconsitutuées plusieurs fois dont les demi-frères et soeurs ont un seul parents en commun, et selon la génération, pas forcément tous le même?

    "Ce sont des tordus!"

    Ah, les belles allégations de l'ignorance! Et puis c'est vrai que c'est tellement mieux d'être un hétéro qui congèle son bébé ou enferme ses enfants dans la cave! Curieusement, les faits-divers parlent peu des homos...

    Et ma préférée, la plus délirante de toute:

    "C'en est bientôt fini de l'Humanité maintenant que nous (la France, centre du monde?) avons adopté la loi du Mariage, il n'y aura plus que des homos, et on arrêtera de faire des enfants!"

    Attends attends, il faut d'abord que j'arrête de rire avant de répondre!

    D'ailleurs, faut-il vraiment répondre à cela? Ah oui, peut-être ceci "RETOURNES A L'ECOLE!! Tu sais au moins qu'il faut plus qu'un bisou sur la bouche de ta copine pour lui faire un bébé?"

    Eh oui, chaque préjugé a sa réponse. Car ce ne sont que des préjugés, des affirmations nées de la peur de l'autre, du rejet. De la méconnaissance du sujet.

    L'homoparentalité n'est pas soudainement apparue dans le paysage, sortie tout droit du néant contrairement à ce qu'ont l'air de croire les opposants, elle a toujours existé, depuis l'aube des civilisations. Avant, on ne la regardait pas, c'était la seule différence. Mais L'Homme n'est-il pas admirablement doué, bien plus que l'autruche pour faire disparaître un problème en fermant très fort les yeux?

    C'est ainsi que les français se réveillent en 2013 sur la question des droits des homosexuels, comme si l'histoire datait de la veille. Ah, merveille de la bêtise et de l'amnésie collective!

    Les amérindiens avaient inclut l'homosexualité à part entière dans leur mode de vie. Faut-il en déduire que ceux que beaucoup ont considéré et considèrent encore comme des "sauvages" n'ont en réalité qu'été plus dans le vrai et dans la sagesse que nous?

    (Extrait du film "Little Big Man" et des moeurs Cheyenne)

     Mais plutôt que de passer à autre chose, que d'accepter une petite évolution qui ne privent en rien les hétéros de leurs droits, qui ne leur vole rien, ne les déchois aucunement, l'opposition revient, toujours plus farouche contre une loi qui ne la concerne pas...

    J'ai peur pour les lendemains de notre pays. J'ai peur d'une radicalisation, peur de ce qu'une telle perte de tout sens commun et capacité de réflexion est capable d'engendrer.

    Peut-être que certains comprendront alors la référence au titre de cet article, emprunté à l'oeuvre V pour Vendetta.

    Espérons que nous n'y arrivions jamais...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :