• Téléphones mobiles: danger avéré

    Téléphones mobiles: danger avéréLa nouvelle est tombée aux infos France 3 mercredi 5 Décembre à midi: oui, un lien a été établi et reconnu entre l'usage intensif du mobile et l'apparition de tumeurs cancéreuses au cerveau!

    Après des années de silence, de démentis et de paravents médiatiques, la messe est dite: l'usage soutenu du téléphone mobile est dangereux pour la santé.

    L'Etat Italien a reconnu que le cancer de Monsieur Marcolini devait sa tumeur crânienne à l'usage intensif de son cellulaire. "Entre 5 et 6h par jours" témoigne cet ancien cadre supérieur. Aujourd'hui paralysé, fortement atteint par la maladie, sous haute dose de morphine, il consacre son énergie à informer les jeunes de la nocivité du téléphone mobile.

    Il n'est pas le premier dont l'Etat Italien reconnaît le cancer découlant de l'usage du cellulaire. Et dans cette mesure, il est à craindre que bien d'autres ne tarderont pas à lui succéder...

    Cela n'est pas sans rappeler la mise sur le marché de la cigarette, dont la dangerosité a été reconnue une fois le produit en libre circulation et largement consommé.

    A présent que les gamins entrent en possession de leur premier téléphone autour de l'âge de 11 ans, que presque tout le monde dispose pour le travail comme pour le quotidien d'un cellulaire, on tire la sonnette d'alarme! Mais combien de victimes silencieuses en attendant? Combien de dégâts irréversibles simplement au nom du profit du lobby de la téléphonie mobile?

    POURQUOI N'AVOIR MENE AUCUNE ETUDE SERIEUSE AVANT LA MISE SUR LE MARCHE DE LA TELEPHONIE MOBILE?

    Aujourd'hui, les médias invitent à la prudence, et il est plus que probable que très bientôt, l'Europe verra apparaître des campagnes de sensibilisation pour prévenir la population des dangers de ces appareils devenus un élément-clé de notre société actuelle. En France, même le Pôle pour l'Emploi tient pour acquis et preuve de bonne volonté que ses inscrits possèdent un mobile.

    Mais n'aurait-il pas été plus simple, plus mature, plus raisonnable de mener ces recherches AVANT la mise en circulation de ce produit? Ce n'est malheureusement pas une première, l'amiante, le tabac... Au nom de l'argent, nous renions tout principe de précaution pourtant bien utiles dans ce genre de situation. La téléphonie mobile est jeune, en Europe, elle est en libre circulation depuis moins de quinze ans, et déjà ses effets se font sentir aujourd'hui. Qu'en serat-il pour demain?

    La Santé Publique n'est pas à prendre à la légère, et tant que l'argent et les lobby primeront sur l'hygiène de vie des citoyens de tout pays, nous risquons encore d'autres mauvaises surprises du genre...

    Face à cela, que faire? Eh bien peut-être ce que les Etats ne font pas: pratiquer ce fameux principe de précaution, user sans excès des nouveautés dont nous ne connaissons encore pas les incidences sur la santé, et dans la mesure du possible, revenir à des valeurs plus saines!

    Le téléphone portable N'EST PAS INDISPENSABLE! C'est un besoin que nous nous créons, que nous nous sommes créés il n'y a d'ailleurs que peu de temps. En 1990, il n'y avait pas de portable et nous vivions très bien! Durant l'ère pré-mobiles, nous avions le sens de l'organisation et ce petit appareil que nous n'imaginions pas encore ne nous manquait pas.

    J'entends d'ici les esprits grégaires me traiter de rétrograde... Mais qu'avons-nous à y gagner si nous bradons notre santé au profit d'un petit confort parfaitement superflu? A méditer.

    Il ne s'agit pas de rétrograder, mais de progresser.

    Et de vous répondre qu'envisager un monde plus sain, plus équilibré au prix de quelques petits sacrifices n'est pas être rétrograde, mais avant-gardiste!

    Le téléphone portable: attention, cancer!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :