• Télévision Jeunesse: constat des dégâts

     

    On parle souvent de l'impact de la télévision sur les jeunes publics. Des campagnes de vigilance ont même été mises en place sous forme de court-métrages axés pour des publics adultes comme pour des publics enfants, rappelant les limites saines et le profit de bien user des signaux visuels de restriction d'âge -10, -12, -14, -16 et -18.


    Louable démarche, probablement très utile.

    Mais à quoi cela servira si... Les programmes Jeunesse eux-même ne donnent pas l'exemple? Bien sûr, il ne s'agit pas de violence, de sexe ou de quoi que fut de possiblement traumtisant pour les bambins (encore que...). Mais quel exemple? Depuis Denis la Malice, à Titeuf en passant par une kyrielle d'autres séries sur le même principe on ne met en avant que des petits monstres!

    Madame Télévision étant malheureusement la "première nounou mondiale" selon les statistiques, ne pourrait-on pas diffuser des programmes moins... "sales gosses"? Les enfants n'ont absolument pas besoin de modèle pour faire des bêtises, généralement, ils y parviennent très bien sans aide et sans influence externe. Malheureusement, les programmes de ces dix-quinze dernières années ont mis une option sur les têtes à claques...

    Pire: la sagesse infantile n'étant plus encouragée, voir écrasée sous les mini-tyrans-animés est presque représentée comme une tare répréhensible. Est-ce encore un nouveau concept de libération du "moi" créatif de l'enfant? En quoi cela aide t-il son épanouissement personnelle qu'on lui tende un bâton et un vase Ming en lui disant "surtout, ne tape pas dessus, tu passerais à la télévision en vedette d'une série jeunesse!"

    Petit exemple concret: Pierre, 10 ans. Pierre est en nourrisse depuis la maternelle. La brave dame qui s'en occupe le connaît très bien, et dans sa petite enfance le voyait comme un enfant sage. Transition fatale à l'entrée dans les grandes classes. Pierre commence à tyranisser papa et maman devant les copains pour "ne pas se payer la honte". Mais les adultes n'ont-ils pas honte pour lui? Aujourd'hui, Pierre, ancien enfant obéissant et sage n'en fait qu'à son bon vouloir.

    Ce n'est certainement pas entièrement la faute de la fée Télévision mais tout de même... Qui parle de "honte devant les copains"? Pour avoir travaillé en nourrisse, j'ai subi assez d'épisodes de Titeuf pour ne citer que cette série où la frime était tellement mise en avant que les gamins faisaient absolument n'importe quoi juste pour "garder la face".Joli modèle...

    Dans les années 80, on tapait à bras raccourcis sur les mangas de l'époque parce que "Goldorak c'est violent". Et c'était vrai. Mais à l'époque il n'y avait qu'une ou deux séries controversées et la plupart étaient plutôt gentillettes comparé à celles d'aujourd'hui...

    Pourquoi les gags les plus diffusés à heure de grande écoute montrent des enfants en train de faire des bêtises?

    Où sont passé les mignones séries d'avant, comme Clémentine ou Les Cités d'Or? D'accord, c'était moins "à la mode", mais l'une comme l'autre étaient remplies d'aventures et de bon sens. Je ne pretends pas qu'avant c'était mieux", car aujourd'hui nous avons aussi quelques avantages, mais je pense qu'il y a une leçon à tirer des résultats du passé et du présent. ET sans obligatoirement ressortir les vieilles séries, en refaire de nouvelles sans fées anorexiques fluo et habillées en lolita, sans sales mioches qui préparent tout les jours une nouvelle catastrophe, et avec s'il vous plaît des dessins à peu près soignés. Jeunesse ne rime pas avec bêtise ou manque de goût. Et modernité ne signifie pas "abstrait". Les enfants ont naturellement une attirance pour le "beau", autant ne pas leur fausser le goût dès leur plus jeune âge...


    C'était ma crise polémique du jour, à vous les studios!

     

    Télévision Jeunesse: constat des dégâts


     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :